Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Débat suscité par le contenu d’un manuel d’éducation islamique portant sur la philosophie : Le Chef du gouvernement affirme que « l’objectif n’a été en aucun cas de porter à la pensée philosophique »...      44ème session de l’Académie du Royaume du Maroc : De la modernité aux modernités ...  
 
 
 
        Nationale
 
Session extraordinaire du Conseil national du Parti de l’Istiqlal / Une partie des attributions du S.G. déléguée à une commission jusqu’au congrès prévu en mars 2017
• Une seconde commission est mandatée pour négocier avec le chef du gouvernement désigné

• L’Istiqlal réaffirme son respect de l’intégrité territoriale de la Mauritanie sœur et de sa souveraineté sur la totalité de son sol
Le Conseil national du Parti de l’Istiqlal, réuni en session extraordinaire le samedi 31 décembre 2016 à Rabat pour traiter des évolutions politiques en cours dans le pays, a pris deux décisions majeures répondant toutes deux à la volonté du Secrétaire général, Hamid Chabat.
La première, en rapport avec les tractations pour la formation du prochain gouvernement, consiste en la désignation d’une commission composée de MM. Mohamed Soussi, Hamdi Ould Rachid et Bouâmrou Taghouane, membres du Comité exécutif, mandatée pour négocier avec le chef du gouvernement désigné ; M. Chabat ayant décidé de rester en retrait de ces négociations tout en exprimant la volonté du parti à participer au prochain Exécutif et, dans tous les cas de figure, à apporter son soutien effectif et engagé à Abdelilah Benkirane et à son parti.
La seconde décision, d’ordre organisationnel, est en rapport avec la gestion des affaires du parti. Il s’agit de la désignation d’une seconde commission composée notamment des membres du Comité exécutif Abdallah Bakkali, président de la Commission préparatoire du 17ème congrès général du parti, Abdelkader El Kihel, responsable des Organisations du parti, Noureddine Modiane, chef du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, qui se chargera d'exercer une partie des attributions politiques et organisationnelles réservées au Secrétaire Général et ce jusqu'à la tenue du congrès général prévue avant la fin du mois de mars prochain.
A ces décisions consignées dans le communiqué qui a sanctionné les travaux de la session extraordinaire, s’ajoute une recommandation de faire comparaître Taoufiq Hjira, Karim Ghellab et Yasmina Baddou devant la commission disciplinaire du parti pour “non observance des positions et décisions du parti”.

Le communiqué final de la session extraordinaire du Conseil national du Parti de l’Istiqlal exprime en particulier son appréciation de la teneur de l’allocution d’ouverture de M. Chabat qui a cerné, en profondeur et avec grand intérêt, les différentes facettes des dernières évolutions politiques et organisationnelles. Il se félicite de la vigueur et de l’unité du parti et de la fermeté de ses militants et militantes face aux manœuvres le visant en ces circonstances délicates que traverse le pays et réitère la détermination du parti à poursuivre sa mobilisation derrière SM le Roi Mohammed VI qui continue de mener le processus de réforme, avec ce qu’il faut comme détermination et rigueur, ainsi que la locomotive du développement et de l’édification avec sagesse. Le communiqué considère, néanmoins, que le chemin est encore long et ardu et requiert davantage d’efforts et de sacrifices afin de relever les défis et de pouvoir se pencher enfin sur les conditions sociales de tous les citoyens.
De même, interagissant aux derniers développements de la scène politique nationale et à l’intérêt que leur accorde l’opinion publique avec ce que cela suppose comme faculté d’analyse et disposition à faire son autocritique chaque fois que nécessaire, tenant compte de l’intérêt supérieur de la patrie que l’Istiqlal place au-dessus de toute autre considération, le Conseil national affirme, notamment, que tout en réitérant la position du parti concernant la question de l’intégrité territoriale du Maroc, au nord comme au sud, réitère la poursuite de sa mobilisation derrière SM le Roi afin de faire face aux dangers pesant sur notre unité et notre intégrité territoriale, ainsi que sa position constante concernant son respect total de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de tous les pays du monde et, partant, son respect de l’intégrité de la Mauritanie sœur et de sa souveraineté sur la totalité de son sol, rappelant que les propos tenus par le Secrétaire général à ce sujet s’inscrivaient dans un contexte historique révolu et que le parti n’a ménagé aucun effort, ces dernières années, en vue d’améliorer les relations entre les peuples mauritanien et marocain, ni ne ménagera ses forces pour les renforcer davantage à l’avenir.
Le Conseil national apprécie hautement, d’autre part, les efforts de SM le Roi, visant à barrer la route devant les adversaires du Maroc, à réaffirmer la solidité des liens de fraternité et de bon voisinage entre les deux pays et les deux peuples mauritanien et marocain de même qu’il considère que les excuses du journal «Al Alam» suite aux éventuels malentendus suscités par les propos du S/G du parti, comme ayant clos définitivement cet incident et augurant d’une volonté certaine de consolider les relations entre deux peuples frères. Il exprime également, à ce sujet, sa fierté pour les grandes initiatives de SM le Roi Mohammed VI en vue de faire accéder le Maroc au rang qui doit être le sien au niveau continental, ainsi que pour ses efforts tendant à promouvoir un modèle créatif de coopération sud-sud au service du développement, de la paix et de la stabilité de l’Afrique et pour la politique de Sa Majesté en matière d’immigration, tout en invitant les autres pays à s’en inspirer.
Le Conseil national rappelle, par ailleurs, sa décision lors de sa session ordinaire du 22 octobre dernier, relative à la participation au gouvernement, que cette décision était motivée par sa détermination à appuyer et à renforcer le processus démocratique, et édifier un Etat fort et solide et à s’impliquer dans les réformes globales initiées par SM le Roi Mohammed VI. Partant, il réitère aujourd’hui la volonté de l’Istiqlal à faire partie du prochain gouvernement et sa détermination à œuvrer de concert avec les forces nationales démocratiques sans conditions préalables au service de l’intérêt général du pays. Il affirme, à ce propos, que M. Benkirane et le PJD trouveront en le Parti de l’Istiqlal un appui politique fort et un soutien effectif tant au sein de l’institution législative qu’au niveau de l’action politique en général, considère que l’Istiqlal fait, désormais, partie intégrante de la majorité parlementaire quelque évolution que prendront les discussions en vue de la formation du gouvernement..
Le Conseil tient, par ailleurs, en haute considération les lourds sacrifices et le degré élevé de patriotisme du Secrétaire général du parti, ainsi que son attachement aux constantes nationales et aux principes et valeurs du PI, salue l’esprit patriotique dont il a fait preuve en faisant prévaloir les intérêts du parti et en barrant le chemin à ceux qui le guettent et veulent nuire au pays, et adhère, à ce sujet, à la volonté du S/G de constituer une commission provisoire comprenant MM. Abdallah Bakkali, Noureddine Modiane et Abdelkader Kihel, chargée d’une partie des prérogatives ayant trait à la conduite du parti jusqu’au 17è congrès. Il invite, ce faisant, la commission préparatoire dudit congrès à accélérer la cadence de ses travaux afin que ce dernier se tienne avant fin mars prochain. De même, le Conseil national mandate un comité tripartite composé de MM. Mohamed Soussi, Hamdi Ould Rachid et Bouâmrou Taghouane, chargé de négocier avec le chef du gouvernement désigné la composition de ce dernier.
Le Conseil recommande, en outre, conformément aux statuts et règlements du parti, de faire comparaître MM. Taoufiq Hjira, Karim Ghellab et Mme Yasmina Baddou devant la commission disciplinaire du parti pour non observance des positions et décisions du parti.
Le Conseil réaffirme, en conclusion, son attachement à l’autonomie de décision du Parti de l’Istiqlal face à toutes les tentatives infructueuses de l’affaiblir et d’interférer sur ses positions, tout en insistant sur la nécessité de renforcer le paysage politique national en veillant à le crédibiliser et à inciter le peuple marocain à s’y investir et à y participer afin de mieux renforcer le système politique général et de consolider davantage l’édifice démocratique marocain.
Dans son allocution d’ouverture, le Secrétaire Général avait souligné que le parti se préoccupe moins de portefeuilles ministériels que d’être là où les décisions sont prises et de contribuer à leur formulation et qu’il n’a posé aucun préalable afin, justement, de faciliter la composition de l’Exécutif et de répondre au mieux aux attentes du peuple marocain. Il a, également, abordé la situation difficile que traverse le pays ces derniers temps, mettant l’accent sur les pressions et toutes les formes d’obstruction et de harcèlement dont le PI fait l’objet de la part de certains milieux nostalgiques de l’époque d’avant la Constitution de 2011, suite aux décisions souveraines du parlement du parti et, en premier lieu, sa décision de se ranger aux côtés des forces nationales démocratiques et de faire partie du prochain gouvernement, ce qui lui a valu d’être la cible d’attaques virulentes mais que les Istiqlaliens ignorent superbement sachant que le chemin de la dignité et de la démocratie n’est pas pavé que de fleurs. Il a indiqué, à ce sujet, que le parti reste attaché à son alliance avec le PJD, qu’il a choisi de faire partie du prochain gouvernement librement et que même s’il ne devait pas y entrer, il soutiendra M. Benkirane au moment du vote du confiance du parlement ce qui signifie, explique M. Chabat, que l’important est que ce soit le PI qui participe au gouvernement et pas Hamid Chabat en personne, ajoutant que ceux qui se servent du S/G de l’Istiqlal comme prétexte pour justifier le blocage de la formation de l’Exécutif veillent à en faciliter la constitution.
2/1/2017
Lu 1707 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Suite à des informations relayées par des médias faisant état de dépassements au sein du secteur : Le ministère de la Santé dément
 La Fondation nationale des musées, en partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée de Marseille : Exposition «Lieux Saints partagés» l’automne prochain à Marrakech
 « AQMI et Al-Mourabitoun : Le djihad sahélien réunifié ? » : Structure, financements et modes opératoires du groupe de Belmokhtar
 Entretien avec Kabir Attar, fondateur de la galerie La Kasbah d’Essaouira : Notre espace est dédié à la mémoire collective de la ville
 44ème session de l’Académie du Royaume du Maroc : De la modernité aux modernités
 Débat suscité par le contenu d’un manuel d’éducation islamique portant sur la philosophie : Le Chef du gouvernement affirme que « l’objectif n’a été en aucun cas de porter à la pensée philosophique »
 Candidat unique, Habib El Malki élu président de la Chambre des Représentants / Le groupe istiqlalien boycotte l’opération de vote et en expose les raisons
 Très mauvaise entame de l’équipe du Maroc Comme d’habitude !
 Expérience des banques participatives: Quel impact sur l’économie marocaine ?
 Programme ET RESULTATS


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems