Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Nationale

Mohammed BEROUAL

 
Réforme de l’administration / Rehausser le niveau des prestations
 
Louable initiative, celle que vient de prendre le ministère des finances visant l’amélioration de la qualité des prestations et du service de l’Administration aux partenaires et aux citoyens.
S’inscrivant en droit fil des Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI contenues dans son Discours du 14 octobre 2016 à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire, cette initiative participe de la volonté affichée de rehausser le niveau des prestations rendues par l’administration centrale des finances et par les différents services décentralisés qui en relèvent.
Sont d’ailleurs concernés par l’instruction ministérielle des finances, outre les services centraux, la Trésorerie générale du Royaume, l’Administration des douanes et des impôts indirects, l’Office des changes, la Direction


générale des impôts…auxquels revient l’engagement d’accompagner cette dynamique à travers l’application des premières mesures concrètes devront être prises dès le premier semestre 2017.
Dans un esprit de transparence et afin de créditer cette approche de toutes les chances de succès, un rapport de suivi semestriel devra être produit pour évaluer l’état d’avancement des différents chantiers et le degré d’engagement des différents acteurs. Une orientation somme toute impérative car le contexte où nous vivons qui, faut-il le souligner, est fortement marqué par la professionnalisation des services et des prestations offertes aux citoyens, tous les efforts sont centrés sur l’extension et la modernisation du réseau, le développement d’un pilotage et d’un management de qualité, l’ouverture de l’administration sur son environnement et ses partenaires, le développement de la politique de proximité, etc. Aujourd’hui, les nouvelles exigences font que l’administration doit impérativement s’adapter et il est donc pressant à ce qu’elle puisse répondre aux besoins des usagers en termes d’écoute, de proximité, d’efficacité, d’efficience et de réactivité.
Dans cette logique, alors que le développement de l’administration est tributaire de l’adoption d’une nouvelle approche de gestion basée sur les résultats, il est essentiel de souligner que ceux qui sont au service de l’administration ne doivent plus seulement être de bons techniciens de la Fonction publique, mais doivent être des artisans du changement, de véritables managers doublés de bons négociateurs, capables de mettre en œuvre les outils dont l’administration a besoin pour se réformer et se refonder.
L’initiative du ministère des finances est à prendre donc pour modèle devant servir d’exemple à suivre par tous ceux qui n’ont pas encore pris l’engagement de revoir leurs méthodes de travail et la démarche à appliquer afin d’être proche du citoyen et à son écoute.
En effet, compte tenu des innovations que projette d’introduire cette innovation en termes d’écoute et d’un meilleur service au citoyen et aux prestataires, il n’y a aucun doute que l’usager du service public se trouve au cœur d’une réelle dynamique du progrès, partenaire d’une administration qui soit en mesure de se remettre en question pour s’adapter et qui soit en position de mieux piloter le changement grâce à ses crédos de meilleure gestion des services, une meilleure connaissance des besoins, et ayant toutes les capacités et choix pour optimiser les outils dont elle dispose et, in fine, être en position d’offrir des services de qualité et mieux satisfaire aux attentes des citoyens.
C’est donc dans cette logique que s’inscrit la note de M. le ministre des finances, note qui décline toute une stratégie novatrice, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, visant à faire en sorte à ce que notre pays poursuive résolument sa marche afin de consolider les bases d’une administration de proximité, à l’écoute de son environnement, une administration qui soit moins pléthorique, axée sur une logique de résultats, soucieuse de la rationalisation de ses coûts, dotée de tous les ressorts garantissant efficacité, transparence et bonne gouvernance.
2/1/2017
Lu 1583 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Suite à des informations relayées par des médias faisant état de dépassements au sein du secteur : Le ministère de la Santé dément
 La Fondation nationale des musées, en partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée de Marseille : Exposition «Lieux Saints partagés» l’automne prochain à Marrakech
 « AQMI et Al-Mourabitoun : Le djihad sahélien réunifié ? » : Structure, financements et modes opératoires du groupe de Belmokhtar
 Entretien avec Kabir Attar, fondateur de la galerie La Kasbah d’Essaouira : Notre espace est dédié à la mémoire collective de la ville
 44ème session de l’Académie du Royaume du Maroc : De la modernité aux modernités
 Débat suscité par le contenu d’un manuel d’éducation islamique portant sur la philosophie : Le Chef du gouvernement affirme que « l’objectif n’a été en aucun cas de porter à la pensée philosophique »
 Candidat unique, Habib El Malki élu président de la Chambre des Représentants / Le groupe istiqlalien boycotte l’opération de vote et en expose les raisons
 Très mauvaise entame de l’équipe du Maroc Comme d’habitude !
 Expérience des banques participatives: Quel impact sur l’économie marocaine ?
 Programme ET RESULTATS


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems