Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Femme
 
Monia Rizkallah,violoniste marocaine passionnée de musique classique
 
La violoniste d’origine marocaine Monia Rizkallah a brillé grâce à son talent dans le monde de la musique classique. ‘’Tout a commencé dans la ville de Bordeaux où je suis née’’, elle a parlé de son parcours artistique et de son rapport avec son violon, cet instrument qui ne la quitte jamais dans son voyage enchantant dans les symphonies.
Issue d’une famille modeste qui s’est établie en France en quête de nouvelles opportunités emportant avec les souvenirs et les rêves qu’elle a nourris à Casablanca.
De son père, la violoniste marocaine qui donne à son interlocuteur l’impression d’une femme apaisée et intelligente, dira : ‘’Mon père a travaillé comme chauffeur. Il était passionné de musique classique dont il suivait les concerts sur la radio. Il se procurait des cassettes de ce genre musical qu’il faisait écouter à la famille le soir’’.
A l’âge de sept ans, Monia Rizkallah a commencé à faire ses premiers pas dans le monde de la musique en s’inscrivant dans l’école du quartier, sur proposition de son père, qui l’a encouragé, ainsi que sa sœur à choisir chacune un instrument musical. Elle a jeté son dévolu sur le violon, qui devint depuis son compagnon.
La violoniste marocaine a commencé ses études de violon dans une petite école de Bordeaux. Elle avait un excellent professeur, qui était membre de l’orchestre nationale de Bordeaux. Cette dame a eu un impact considérable sur Monia Rizkallah en développant son don et en aiguisant son talent et son amour pour le violon.
L’enseignante invitait Monia et sa famille aux concerts qui étaient organisés au grand théâtre de Bordeaux où la violoniste marocaine s’est imprégnée de l’atmosphère musicale qui y régnait grâce à ces musiciens qui racontaient l’histoire à leur manière.
Après une courte période à l’institut de musique de Bordeaux, elle a obtenu la médaille d’or à l’institut en 1988, puis le baccalauréat en 1990. A Paris, elle a rencontré un professeur, qui enseignait à l’institut de la musique et de la danse et qui, après avoir écouté sa prestation, l’a adoptée et l’a préparé au concours d’accès à l’institut, qu’elle a passé avec brio. Des années après, la violoniste marocaine a approfondi ses connaissances musicales et développé ses talents devenant une figure musicale de renom.
Monia est également lauréate de plusieurs concours européens dont la "FNAPEC", la bourse Lavoisier des Affaires étrangères et la bourse de la vocation "Marcel Bleunstein Blanchet". En 1997, la jeune artiste fait son entrée à l’Académie Mozart à Varsovie avec Grégory Zhislin. Une année plus tard, elle est admise dans la classe de perfectionnement de Thomas Brandis à Berlin. Elle y remporte le second grand prix du concours "Ibolyka-Gyarfas-Stiftung" avant d’entrer en 2000 à l’Opéra de Berlin. La même année, elle sera invitée au Philharmonique de Berlin.
Depuis 2002, Mounia Rizkallah est entrée par la grande porte à l’Opéra de Berlin où elle a gravi les échelons avant de devenir enseignante. Son succès lui a permis de jouer parmi les orchestres les plus célèbres et avec les meilleurs musiciens en Europe, aux Etats-unis, en Asie, en Afrique et en Nouvelle Zélande.
Même à son domicile règne une atmosphère musicale en ce sens qu’il renferme d’innombrables CD de musique classique. En dépit de ses succès et de sa passion débordante pour la musique classique Monia Rizkallah n’a pas oublié ses origines culturelles en savourant tous les genres musicaux marocains.
17/3/2017
Lu 16204 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement

 
   
  Chronique
 
Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
Jamal HAJJAM

La reconquête de l’Afrique
Hafid FASSI FIHRI 
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Meeting populaire le vendredi 31 mars à Rabat
 Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
 Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement
 La reconquête de l’Afrique
 4ème édition du Prix annuel de la lecture juridique francophone
 Alger en mal de diversion
 Repenser les villes nouvelles
 Monia Rizkallah,violoniste marocaine passionnée de musique classique
 Promouvoir les expérimentations réussies pour contribuer à la sécurité alimentaire
 Le Maroc vu d'en-haut !


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems