Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Sport
 
Pas de retour possible de Renard ou Kasperczak pour la Fédération
 
Hervé Renard et Henryk Kasperczak ne pourront pas redevenir sélectionneurs de la Côte d’Ivoire parce qu’ils ont manqué de «respect», a expliqué mer- credi le président de la Fédération ivoi- rienne de football (FIF) lors de la présenta- tion du nouvel entraîneur des «Elephants», Marc Wilmots. Le retour du Français Her- vé Renard, qui a offert la Coupe d’Afrique des nations à la Cote d’Ivoire en 2015 après 23 ans de disette, est un fantasme évoqué régulièrement par la presse ivoirienne mal- gré les démentis de l’intéressé, actuellement sous contrat avec le Maroc, et de la FIF. A l’issue de la présentation de Wilmots, le pré- sident de la FIF a tenu à prendre la parole pour souligner que Renard était loin d’être dans les plans de la Fédération, tout comme le technicien franco-polonais Kasperczak, à la tête des «Elephants» entre 1993 et 1994. «En 1994, nous avons eu la meilleure équipe à la CAN en Tunisie (3e, éliminée aux pe-
nalties) et quand nous sommes rentrés de Tunis, le président (Henri Konan) Bédié a demandé publiquement à Kasperczak de rester en Côte d’Ivoire. Il n’a pas accepté: il est parti. En Côte d’Ivoire, on ne retient pas les gens malgré eux», a-t-il dit en faisant allusion aussi à Hervé Renard, qui avait né- gocié son départ de Côte d’Ivoire en 2015 pour rejoindre le club de Lille.
«Sur la dernière liste (de candidats au poste de sélectionneur auquel Wilmots n’a pas postulé), il y avait le nom de Kasperczak. J’ai demandé à ce que ce nom soit biffé parce que Kasperczak n’a pas respecté notre pays, notre président», a affirmé M. Sidy Diallo. «Le président Alassane (Ouattara) a de- mandé à Herve Renard de rester. Publi- quement. Vous avez oublié? Je respecte mon pays, je respecte nos dirigeants», a-t-il conclu en assurant que le choix Wilmots n’était pas un choix par défaut.
23/3/2017
Lu 20254 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Encore un ratage algérien
La diplomatie algérienne, battue à plate couture par son homologue marocaine sur la question du Saha
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
 
Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement

 
   
  Chronique
 
Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
Jamal HAJJAM
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Encore un ratage algérien
 Une expérience réussie
 Prisons surpeuplées, détention préventive excessive
 Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement
 Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
 4ème édition du Prix annuel de la lecture juridique francophone
 La reconquête de l’Afrique
 Promouvoir les expérimentations réussies pour contribuer à la sécurité alimentaire
 Pas de retour possible de Renard ou Kasperczak pour la Fédération
 Les opérateurs marocains sur le continent pas préoccupés pour autant


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems