Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité...      Trophées Marocains du Monde : Cinq figures de l’immigration primées...      Les hommes d'affaires marocains en prospection en République du Congo...      3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques...      Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité...  
   
 
        Nationale

Par Dr Nadia SRAIRI*
*Médecin cardiologue

 
La crise cardiaque n’épargne pas les femmes
 
Les spécialistes dans les maladies cardiovasculaires attirent l’attention sur le fait que beaucoup de personnes pensent que le risque cardiovasculaire est beaucoup plus l’apanage des hommes que des femmes. C’est une notion complètement fausse, particulièrement pour l’infarctus du coeur (crise cardiaque) pour lequel les signes d’alerte sont trompeurs chez le sexe féminin.
Le coeur des femmes est trompeur, notamment les symptômes de l’infarctus qui sont plus atypiques. Nausée, céphalée ou douleurs dans le dos peuvent remplacer la classique douleur en étau dans la poitrine irradiant vers la mâchoire ou le bras
gauche chez l’homme. Conséquence : les femmes tardent à consulter et le médecin risque d’omettre de penser à l’infarctus. D’autant plus que, par exemple, chez une femme fumeuse et peu sportive, le tracé médical du coeur (l’ectrocardiogramme/ECG) ainsi que l’échographie du coeur menées en parallèle peuvent ne pas apporter de signes inquiétants. Car, souvent, les examens sont moins sensibles chez les femmes, notamment le test d’effort qui peut donner de nombreux faux positifs chez les femmes, attestent plusieurs études internationales.
Et autre ennemi du coeur des femmes auquel on oublie de donner plus d’importance lors de l’interrogatoire médicale d’une patiente, c’est le poids des préjugés.
Trop de gens pensent que le risque cardiovasculaire concerne plutôt les hommes. Et, par conséquent, on explore moins les femmes et donc on les traite moins. Ajoutez à cela que le tabac, le cholestérol, l’hypertension artérielle et le surpoids n’épargnent plus les femmes et sont donc autant de facteurs de risque qui doivent pousser les femmes, surtout à partir de 50 ans, à faire un bilan chez un cardiologue et, si nécessaire, mener des examens plus approfondis.
Enfin, si les femmes sont plus ou moins sensibilisées à l’importance d’aller voir un gynécologue, il n’en est pas de même pour aller voir un cardiologue. C’est une aberration que seules les femmes peuvent changer.
29/4/2017
Lu 25282 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Témoignage de Mme Rabiaa, maman d’un enfant atteint d’un handicap : Nécessité d’adapter les contrôles, présence d’accompagnateur et temps supplémentaire, une nécessité vitale lors du passage des examens
3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques
Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Polémique autour des examens de passage pour enfants en situatoin d’handicap : Tiraillements entre MEN, société civile et parents d’élèves

Dossier réalisé par Bouteina BENNANI

Entretien avec Mme Sabah Zemmama, Présidente de l’UNHAM Origine de la problématique


Droit à l’accompagnement pour les personnes en situation d’handicap mental : Le ministère de l’Éducation nationale dément son annulation

 
   
  Chronique
 
Présidentielle française 2017 : Adieu gauche-droite

Ahmed NAJI

Littérature japonaise : Le Haïku
Par Idriss Shah Badidi
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Le marché du travail au Maroc analysé par l’Oxford Business Group : Alliance du privé et du public
 Réunion des ministres chargés de l’Eau de l’Union pour la Méditerranée : Stabilité, développement humain et intégration
 Communiqué de l’UNHAM
 Réunion des ministres chargés de l’Eau de l’Union pour la Méditerranée : Stabilité, développement humain et intégration
 Parti de l’Istiqlal : Congrès extraordinaire, aujourd’hui samedi
 Projet de loi de finances 2017 : 190 milliards de DH d’investissements publics et hausse du taux de croissance prévu à la moitié de l’année : Création de 23.768 postes budgétaires, outre 11.000 dans l’enseignement
 3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques
 La crise cardiaque n’épargne pas les femmes
 Trophées Marocains du Monde : Cinq figures de l’immigration primées
 Marché des denrées alimentaires pendant Ramadan : Toutes les mesures nécessaires prises pour son approvisionnement


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems