Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité...      Trophées Marocains du Monde : Cinq figures de l’immigration primées...      Les hommes d'affaires marocains en prospection en République du Congo...      3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques...      Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité...  
   
 
        Nationale

Ahmed NAJI

 
Le réalisme économique l’emporte : Mirage polisarien et illusionnistes
 

Ils s’appellent Geert Bourgeois et Carles Puigdemont et sont les chefs des gouvernements autonomes, respectivement de la Flandre et de la Catalogne. Ils voulaient tous les deux, simultanément, visiter le Maroc et se sont fait poliment expliquer qu’ils ne sont pas les bienvenus au Royaume. Ces deux personnages politiques sont, en effet, connus pour leur promotion du séparatisme, aussi bien chez eux qu’au Maroc, étant des supporters affichés du polisario.
Il est quand même effronté de soutenir publiquement le séparatisme dans un pays et prétendre, en même temps, développer des relations d’affaires avec ledit pays. Le cas du chef du gouvernement autonome de la Flandre, Geert Bourgeois, est encore plus singulier, puisque, outre son penchant pro-polisario, il est bien connu de la communauté marocaine de Belgique pour ses prises de positions racistes.
Cet évènement mineur, pour ne pas dire non-évènement, est cependant instructif à plus d’un titre.

Cela signifie, d’abord, que l’attractivité du Maroc, en tant que destination pour les investisseurs et opérateurs européens, est bien assise, au point que même des hommes politiques qui rêvent de voir le Maroc partitionné veulent développer avec lui des relations économiques et commerciales.
Porte d’entrée vers l’Afrique, au potentiel de croissance fort prometteur, le Maroc, dont l’essor économique et la stabilité politique constituent d’indéniables atouts compétitifs, est devenu incontournable pour les entreprises européennes qui veulent étendre leurs activités sur le continent et profiter de la manne.
Pour l’Algérie et son golem, le polisario, par contre, un intérêt aussi évident exprimé pour le Maroc par des appuis européens à la cause séparatiste est très inquiétant. Comment des hommes politiques tels Geert Bourgeois et Carles Puigdemont vont-ils expliquer à leurs entrepreneurs, attirés par les opportunités d’affaires avec le Maroc, qu’ils doivent y renoncer par soutien au polisario. Combien de temps cette position est-elle tenable ?
Le coup de force du polisario à Guergarat ayant tourné court et devant l’impossibilité de le renouveler, sans risquer une condamnation de la communauté internationale, voir un coup de balai des Forces Armées Royales, alors parfaitement légitimées pour le donner, c’est la route vers l’Afrique de l’Ouest et le Sahel qui est définitivement sécurisée, ainsi que le flux de marchandises marocaines à destination des marchés subsahariens.
Même de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique latine, où les courants politiques de gauche qui tiennent le pouvoir dans certains pays connaissent un net reflux de leur popularité, l’appui au polisario est appelé à s’effilocher. Cuba, longtemps fervent supporter des séparatistes polisariens, est désormais porté à une position de neutralité dans l’affaire du Sahara, alors que le régime du Venezuela est tout simplement en train de s’effondrer.
Dans une époque où c’est l’économique qui détermine l’orientation politique, le polisario va voir ses « amis » soit changer de position à son égard, soit disparaître du fait de leurs difficultés à se maintenir au pouvoir, ce qui augure de temps diplomatiques meilleurs pour le Maroc. Mais cela veut également dire qu’il faudrait commencer à réfléchir sérieusement sur la manière dont il va falloir gérer le sort des habitants des camps de la honte, surtout la jeunesse allaitée à la propagande séparatiste, dont l’amertume de l’échec de l’utopie séparatiste pourrait précipiter dans les bras des bandes terroristes qui sévissent dans la sous-région du Sahara et du Sahel.
3/5/2017
Lu 19292 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Témoignage de Mme Rabiaa, maman d’un enfant atteint d’un handicap : Nécessité d’adapter les contrôles, présence d’accompagnateur et temps supplémentaire, une nécessité vitale lors du passage des examens
3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques
Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Polémique autour des examens de passage pour enfants en situatoin d’handicap : Tiraillements entre MEN, société civile et parents d’élèves

Dossier réalisé par Bouteina BENNANI

Entretien avec Mme Sabah Zemmama, Présidente de l’UNHAM Origine de la problématique


Droit à l’accompagnement pour les personnes en situation d’handicap mental : Le ministère de l’Éducation nationale dément son annulation

 
   
  Chronique
 
Présidentielle française 2017 : Adieu gauche-droite

Ahmed NAJI

Littérature japonaise : Le Haïku
Par Idriss Shah Badidi
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Le marché du travail au Maroc analysé par l’Oxford Business Group : Alliance du privé et du public
 Réunion des ministres chargés de l’Eau de l’Union pour la Méditerranée : Stabilité, développement humain et intégration
 Réunion des ministres chargés de l’Eau de l’Union pour la Méditerranée : Stabilité, développement humain et intégration
 Communiqué de l’UNHAM
 Parti de l’Istiqlal : Congrès extraordinaire, aujourd’hui samedi
 Projet de loi de finances 2017 : 190 milliards de DH d’investissements publics et hausse du taux de croissance prévu à la moitié de l’année : Création de 23.768 postes budgétaires, outre 11.000 dans l’enseignement
 3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques
 La crise cardiaque n’épargne pas les femmes
 Trophées Marocains du Monde : Cinq figures de l’immigration primées
 Marché des denrées alimentaires pendant Ramadan : Toutes les mesures nécessaires prises pour son approvisionnement


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems