Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 Troubles d’Al Hoceima
Les manifestations grossissent, les sit-in de solidarité se multiplient
 
Plusieurs milliers de personnes manifestaient mardi soir dans les rues d'Al-Hoceïma pour demander la libération des interpelés dans le cadre de ce qu’on appelle le “Hirak”.
Les manifestants ont envahi les rues du quartier de Sidi Abed, non loin du centre-ville, vers 22H00 après la rupture du jeûne du ramadan, a-t-on constaté sur place.
Les forces anti-émeutes se sont déployées sur une place non loin du boulevard Tarik Ibn Ziyad, pour tenter de les empêcher de se rassembler. Elles ont ensuite reculé sous la pression des contestataires, dans un face-à-face tendu mais sans incident.
Vers 23H00, la manifestation se poursuivait tandis que les contestataires criaient "Dignité pour le Rif", ou "Halte à la militarisation", brandissant par centaines des portraits photocopiés de Nasser Zefzafi entre autres arrêté pour avoir empêché un Imam de prêcher lors de la prière de vendredi dernier. Zefzafi a été interpellé lundi matin par la police également pour "atteinte à la sécurité intérieure".
Depuis vendredi, la ville d'Al-Hoceïma est en ébullition. Des heurts nocturnes ont opposé manifestants et policiers pendant le week-end. Près de 3.000 personnes se sont rassemblées lundi soir sans incident. Ils étaient encore plus nombreux mardi soir.
Comme ils le font régulièrement lors de leurs rassemblements, les manifestants ont de nouveau "juré fidélité au Rif".
Ils portaient cette fois des banderoles apostrophant les autorités et proclamant: "Libérez les prisonniers, ou mettez nous tous en prison!".
Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux, des manifestants se sont également rassemblés dans la ville voisine d'Imzouren, sous une forte présence policière.
A Rabat, un rassemblement de "solidarité" de quelques dizaines de personnes a été dispersé par la police devant le parlement, a-t-on constaté. La police est également intervenue à Casablanca contre un rassemblement similaire près de la préfecture, a rapporté la presse marocaine.
La police a procédé depuis vendredi à une quarantaine d'arrestations, visant essentiellement le noyau dur du "Hirak", selon un dernier décompte officiel publié lundi soir. 25 d'entre elles ont été déférées devant le parquet.
Leur procès s'est ouvert mardi mais a été immédiatement reporté au 6 juin, à la demande de leurs avocats. Sept autres suspects ont été remis en liberté provisoire en attendant leur procès. Sept autres ont été libérés sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.
31/5/2017
Lu 21814 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Une référence en Europe
94 réclamations reçues en 2016
Trois lauréats représentent le Maroc

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Nos meilleurs vœux
 Protection des espèces en voie de disparition 
 Trois lauréats représentent le Maroc
 Une référence en Europe
 94 réclamations reçues en 2016
 35 concerts dans 11 villes
 En recul de 10% depuis quinze ans
 Les carences de l’encadrement religieux par le Maroc 
 Les manifestations grossissent, les sit-in de solidarité se multiplient
 Nasser Zefzafi, recherché, risque gros


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems