Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Economie

A. CHANNAJE

 Crédits de consommation
Fonctionnaires et salariés, les plus endettés
 
En 2016, les individus dont le revenu ne dépasse pas 4 000 dirhams ont bénéficié de 23,2% du total du montant des crédits à la consommation. Les individus dont la tranche de revenus est située entre 4 000 et 10 000 dirhams et ceux ayant un revenu supérieur à 10 000 dirhams ont bénéficié respectivement de 35,4% et 41,3% de ce montant. Il s’agit là des chiffres de Bank Al-Maghrib fraîchement publiés dans son rapport sur la stabilité financière, fraîchement publié.
Les individus les plus endettés appartiennent à la tranche d’âge comprise entre 41 et 60ans, avec une part de 55,7%. Leur taux d’endettement moyen se situe à 32,1%pour la tranche d’âge de 41 à 50 ans et de 33,5% pour celle allant de 51 à 60 ans, souligne la banque centrale.
De leur côté, les personnes âgées de plus 60 ans ont une charge d’endettement moyenne de 30,3% et représentent 12,9% du total des bénéficiaires. Les jeunes, de 31 à 40 ans, ont un taux d’endettement de 27,8%, avec une part de 21,3%, alors que les plus jeunes, qui ont moins de 30 ans, sont endettés à hauteur de 23,8% et ne représentent que10% de l’ensemble des dossiers examinés (188 964 dossiers de crédits à la consommation pour des particuliers ayant renouvelé ou contracté un nouveau crédit en 2016).
Concernant les individus dont la dette dépasse 40% de leur revenu, leur part s’est établie à 25,7% des dossiers étudiés, totalisant 37,4% du montant global des crédits accordés.
Selon Bank Al-Maghrib, cette population est constituée essentiellement de fonctionnaires et de salariés, à plus que85%. Les individus les plus âgés sont plus concernés par les taux d’endettement élevés, supérieurs à 40%. En effet, poursuit la même source, les tranches d’âge de 41 à 50 ans et de 51 à 60 ans représentent respectivement 26,9% et 28,2% de cette catégorie. Les plus jeunes ont des parts moins importantes, de 17,8% pour la tranche d’âge allant de 31 à 40 ans, alors que les individus de moins de 30 ans ne dépassent pas 5%.
Bank Al-Maghrib fait observer, en outre, que le taux de défaut des crédits à la consommation a connu un léger recul en2016, passant de 10% à 9,9%.
21/7/2017
Lu 17035 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Douteuse présomption de fraude et anticonstitutionnelle absence de recours
 Quelque 23.000 demandes ont été satisfaites
 La stratégie anti-terroriste multidimensionnelle marocaine mise en exergue
 Un succès qui fait oublier le fiasco des dernières éditions du FNAP
 Les banques marocaines vulnérables aux chocs
 Accord d’exemption partielle de visa
 Une nouvelle norme marocaine sur les couches bébés
 Fonctionnaires et salariés, les plus endettés
 Rapport 2016 sur la stabilité financière
 Le Ministère de la justice prend note de sa mise en liberté provisoire


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems