Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale

N. BATIJE

 Etat d’avancement de la campagne agricole
Le retard des pluies compromet le bon démarrage
 
Le manque de précipitations pluviométriques jusqu’ici observé conjugué au maintien, en pareille période, de températures relativement élevées, pèse de tout son poids sur l’état d’esprit des petits fellahs et risquent de freiner l’élan, généralement observé en cette période de l’année, pour ce qui est du travail du sol notamment en zone bour défavorable.
En ce début de campagne, les temps sont difficiles et , à défaut précipitations,   le bon déroulement la campagnes serait compromis et, en termes de sécurité alimentaire,  l’agriculture qui, bon an mal an, couvre en moyenne, 65% des besoins en céréales,
96% des besoins en lait, 98% des besoins en viandes rouges,
100% des besoins volaille, 48% des besoins en sucre et 9% des besoins en huile risque d’en pâtir.
Déjà, le centre météorologique ne prévoit pas de pluies pour les 15 jours à venir. Et entretemps  les réserves en eau s’amenuisent.
Faute  de pluies,  le niveau des nappes phréatiques est au plus bas et celui  des barrages se situe, à mi-novembre, à seulement 35 ,3% contre 43,8% une année auparavant.
Au total, la retenue des principaux grands barrages du Royaume se situe à environ 5364 Mm3.
Le monde rural est-il en train de revivre le scénario ayant prévalu lors la campagne  2015-2016, une campagne des plus sèches ? D’autant plus que les petits agriculteurs en subissent toujours les séquelles au point que le  Crédit Agricole du Maroc décide de se lancer dans une vaste opération de report des redevances au titre de cette campagne à même de permettre aux agriculteurs sinistrés  de bénéficier de nouveaux prêts pour financer les éventuels  investissements de la campagne 2017-2018.
Peut être qu’il est encore tôt de  voir les choses tout en noir, mais n’empêche que  plus la pluie tarde à arriver, plus la campagne prend du retard et plus le spectre de changement climatique pointe à l’horizon.
Et c’est d’ailleurs ce que  soutient l'Organisation météorologique mondiale  qui dans sa    déclaration provisoire   sur l'état du climat mondial signifie que   « la température moyenne à la surface du globe pour les neuf premiers mois de l'année dépassait de quelque 1,1 °C celle de l'époque préindustrielle ». Et que « sous l'effet d'un puissant Niño, 2016 devrait conserver son statut d'année la plus chaude, 2015 et 2017 se disputant la deuxième et la troisième places. Et les années 2013 à 2017 sont bien parties pour constituer la période de cinq ans la plus chaude jamais enregistrée ».
N. BATIJE
19/11/2017
Lu 11049 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
 
A quand une agence nationale du médicament
Hafid FASSI FIHRI
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Etendre l’action d’éducation au développement durable à l’échelle de l’Afrique
 A quand une agence nationale du médicament ?
 Un échange fécond autour de questions majeures
 Déclaration finale et 19 accords de coopération bilatérale
 15.000 scientifiques lancent un cri d’alarme
 Les nationalistes de Rabat assurent l’ordre public lors du retour de Feu Mohammed V d’exil
 L’œuvre de modernisation continue…
 Le retard des pluies compromet le bon démarrage
 Nos meilleurs vœux
 Un projet maigre quant à ses choix et orientations et qui plonge les secteurs sociaux dans l’expectative


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems