Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Editorial

Jamal HAJJAM

 
Le social en souffrance
 
Le climat social dans le pays ne prête nullement à l’optimisme. Les déceptions se multiplient face à l’absence de réponses adéquates aux attentes et aux revendications légitimes des différentes catégories professionnelles et sociales. Dans presque tous les secteurs, la tension monte et les hésitations qui marquent le dialogue social, autrefois institutionnalisé mais aujourd’hui livré aux vicissitudes d’une gestion approximative, n’arrangent pas les choses. L’autisme du gouvernement, désormais marque de fabrique, débouche irrémédiablement sur la dilapidation du temps et des opportunités d’amélioration de la situation et de satisfaction des revendications.
Criarde dans ce sens est la crise des enseignants contractuels. La grève de ces derniers est une expression de révolte contre le manque d’interaction du gouvernement avec les principales revendications de cette catégorie du corps enseignant, alors que le règlement de la crise doit absolument se faire selon une démarche prenant en considération les intérêts des enseignants et ceux des élèves afin de garantir la continuité de l’enseignement dans ses diverses branches.
Jusque-là, le caractère stérile de l’approche adoptée par l’Exécutif dans la gestion de ce dossier n’augure pas d’une solution qui puisse consacrer la paix sociale dans le secteur de l’Enseignement, appelé pourtant à s’approprier la future loi-cadre pour la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, en discussion en ce moment au parlement.
La crise des enseignants contractuels n’est cependant qu’un échantillon d’une crispation sociale globale, résultat de l’absence d’une vision sociale intégrée et d’une réactivité conséquente du gouvernement face aux alertes sociales répétitives.
Une crispation qu’alimente le recours à la logique punitive envers les citoyens et qu’on retrouve dans l’abandon de nombreuses promesses, telle l’augmentation des salaires, promesse passée à la trappe au même titre que le relèvement des allocations familiales. De la même façon, la quatrième tranche de la contribution des fonctionnaires à la réforme de la caisse de retraites, qui devait être prise en charge par le gouvernement, a fait l’objet d’un prélèvement surprise sur les salaires en janvier 2019, s’ajoutant à d’autres prélèvements destinés au financement du déficit de la CNOPS.
Ces exemples dénotent d’une immaturité politique et d’un mépris inacceptable envers les citoyens. Ils s’ajoutent aux nombreux dysfonctionnements qui empêchent le pays d’aller de l’avant en matière de gouvernance sociale et aggravent le sentiment chez le citoyen d’être pris pour cible ou, tout au moins, d’être délaissé et livré à l’inconnu.
Le constat aujourd’hui est que nous sommes face à un gouvernement en total déphasage avec les réalités du pays et les intérêts des citoyens. Sa caractéristique principale est l’improvisation et la non-mise en œuvre de ses engagements, outre son inertie et son manque d’imagination, ce qui n’est pas pour rassurer dans un contexte économique et social particulièrement fragile.
Jamal HAJJAM
15/3/2019
Lu 3890 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Le social en souffrance
Le climat social dans le pays ne prête nullement à l’optimisme. Les déceptions se multiplient face à
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Tensions et disparités sociales : A quand de vraies solutions ?
 La loi sur le droit à l’information au banc d’essai 
 Vaste trafic d’êtres humains démantelé à Témara
 Le social en souffrance
 800.000 couples marocains souffrent d’infertilité
 La capitale doit revoir sa copie
 2 morts et 2 blessés
 Six daéchiens tombent dans les filets du BCIJ
 2ème visite de Macron au Maroc en avril
 Le Président de la Sierra Leone en visite au Maroc


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems