Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Chroniques

Jamal HAJJAM

 Nota Bene
Pas très beau le tableau
 
Pas réjouissant du tout et encore moins rassurant. L’indice de confiance des ménages continue allégrement sa tendance baissière. C’est la déprime, aggravée par l’absence de perspectives au vu de la stérilité politique régnante.
L’enquête de conjoncture auprès des ménages menée par le HCP qui vient d’en dévoiler les résultats, est à percevoir comme un véritable signal d’alarme. Non pas uniquement en raison de la chute de la confiance, mais au regard aussi des raisons qui la sous-tendent.
Etabli à 79,1 points au lieu de 87,3 points une année auparavant (plus de 8 points en moins en une année), l'indice de confiance a dégringolé en raison de la perception négative par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière. Tous les ingrédients, en fait, d’une paupérisation insidieuse et de plus en plus envahissante.
Les ménages ne font là que rendre leur ressenti selon leur vécu et leurs incertitudes pour l’avenir. Un ressenti en soi-même preuve de l’échec gouvernemental en matière sociale.
Dans leurs mouvements de protestations comme par le biais des syndicats, ou encore à travers les réseaux sociaux, les citoyens n’ont eu de cesse d’exprimer, vainement, leurs frustrations conséquentes à l’effondrement graduel des indicateurs sociaux.
A la base, il y a l’absence d’une vision sociale gouvernementale intégrée qui soit à même d’endiguer les malaises par la proposition de solutions en amont. Une absence aggravée ensuite par une pléthore de mesures antisociales : fiscalité galopante, libéralisation des prix débridée, suppression mal préparée socialement de la Caisse de Compensation… Et, fait gravissime, l’abandon d’engagements antérieurs et l’ajournement d’autres à des fins électoralistes. Le tout sur fond de gel du dialogue social !
Vraiment pas très beau le tableau.
Jamal HAJJAM
10/4/2019
Lu 5903 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
   
   
  Chronique
 
Pas très beau le tableau
Jamal HAJJAM
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Pas très beau le tableau
 Même pas les moyens de modestes ambitions
 Les tenants et aboutissants de la levée de fonds du Maroc à l'international
 Bilan concluant et forte mobilisation citoyenne
 Le moral des ménages en berne
 L'Espagne se maintient comme premier partenaire commercial du Maroc
 Démantèlement d’une dangereuse cellule terroriste à Taza
 Les exportations sur un trend haussier
 30 ans de réclusion criminelle


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems