Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Nationale
 Examens du bac
Un député PJD tricheur chopé
 
Lorsqu'il se présente au lycée Al Irfane à Rabat pour passer l'épreuve de français de l'examen régional du baccalauréat libre, le candidat Noureddine Qchibel, député PJD et élu communal à Kariat Ba Mohamed (Province de Taounate), est loin de se douter qu’il allait devenir la risée des réseaux sociaux ce weekend.

Ses équipements pouvaient faire croire qu’il s’agit d’un député à l'écoute de ses électeurs, mais son but ce jour là n'était nullement de porter leur voix au parlement. Pour réussir à décrocher son bac, ce député dépourvu de diplômes comme beaucoup de ses pairs, a succombé à la tentation de la triche. Il a ainsi introduit dans la salle d’examen non pas un seul téléphone, mais trois smart-phones dernier cri.
Cible de toutes les moqueries des internautes, le parlementaire est passé aux aveux sans nier sa bourde, tout en essayant de tempérer les faits qui lui sont reprochés.

Dans des déclarations publiées par le site officiel de son parti, il a reconnu avoir simplement "oublié les trois appareils dans ses poches”, avant que le directeur ne les découvre sur lui suite à sa fouille 20 minutes après le début de l'examen.
Oubli ou pas, la possession de téléphone dans la salle d'examen est considérée comme de la tricherie et est pénalisée par la loi que le gouvernement Benkirane a fait voter en 2015. Suivant l'article 6 de ce texte, le candidat en possession d'outils électroniques est "interdit de passer l'examen pour deux années consécutives", outre l'octroi de la note 0 sur toutes les autres épreuves qu'il a passées. Ce représentant de la nation n'aura donc pas son bac cette année et verra certainement son kit de triche saisi pour toujours.
Polémique oblige, le PJD affirme dans un communiqué avoir entendu la version de son député et assure avoir soumis son cas à la commission "Éthique et Transparence", un organe interne au parti de la lampe. Des mesures seront prises à son encontre en cas d'établissement du délit de fraude, ajoute la même source.
Morale de l'histoire: entre un candidat au bac qui triche et un candidat aux élections, il n'y a qu'un brin de différence, comme le prévoit le célèbre adage: "Qui vole un œuf vole un bœuf!".
A. D.
10/6/2019
Lu 6537 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


L’Opposition fustige encore une fois l'Exécutif

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Winners…et losers
Mis à part dans le football où les Tunisiens ont souvent campé le rôle de bêtes noires des Marocains
Majd EL ATOUABI
 
  Dossier
 
Ces insaisissables pages Facebook qui pourrissent les examens

Amine DERKAOUI
 
   
  Chronique
   
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 La manie de laisser les conflits s’enliser
 Ces insaisissables pages Facebook qui pourrissent les examens
 Al-Hoceima, Jérada, loi sur la langue Amazigh et grève des étudiants en médecine au menu des débats
 En phase d'évaluation de ses relations avec la pseudo "RASD"
 SAR la Princesse Lalla Asmae préside la cérémonie de fin d'année scolaire
 Les coulisses de la réunion de la CAF qui a enflammé la guerre des tranchées entre Marocains et Tunisiens
 Un député PJD tricheur chopé
  L’Opposition fustige encore une fois l'Exécutif
 Winners…et losers
 M. El Otmani représente SM le Roi à la commémoration


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems