Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
 
 
 
        Editorial
 Le Maroc membre du CPS de l’UA
La donne change

Jamal HAJJAM

Le Maroc s’engage corps et âme aux côtés de l’Afrique qui le lui rend bien. Son élection, vendredi dernier, au Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine, exprime en effet le soutien de la communauté africaine au retour du Maroc à sa famille institutionnelle, opéré il y a juste une année. Elle constitue aussi un grand coup que le Maroc a frappé face aux adversaires de son intégrité territoriale, le CPS étant une instance centrale de l’UA au sein de laquelle l'Algérie a toujours manœuvré pour nuire aux intérêts du Royaume.
Outre le nombre de voix obtenu (39 voix, soit plus des deux-tiers requis), l’exploit de la diplomatie marocaine réside aussi dans l’évincement de l’Algérie qui, sentant le vent souffler en sa défaveur, a retiré sa candidature trois jours avant le vote et dans le revirement de position du bloc qui avait voté contre le retour du Maroc à l'UA et qui a préféré s'abstenir cette fois-ci.
Le Maroc conforte ainsi sa position et commence à récolter les fruits de sa vision stratégique africaine. Il prendra place au sein d’une plateforme dont la mission est des plus délicates, soit la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité selon les principes du règlement pacifique des conflits. Une mission hautement stratégique et déterminante pour un continent qui cherche à asseoir les bases solides du progrès économique et social et qui ne peut plus tolérer la manipulation et l’exploitation des structures de son instance continentale pour servir l’illégalité, atteindre à l’intégrité des Etas souverains et dûment constitués et semer la division dans le continent.
L’avènement du Maroc au sein du CPS ne manquera pas d’imprégner le Conseil par un nouveau dynamisme et, surtout, par une méthodologie pratique compte tenu de l’expérience reconnue du Maroc dans les opérations de maintien de la paix et de son expérience diversifiée dans le domaine de la prévention des conflits et dans la gestion des crises.
Au niveau de la question du Sahara, la donne va devoir changer puisqu’on assistera sûrement à l’introduction des mises au point nécessaires et au recadrement des rapports biaisés rédigés par le président du CPS, l’algérien Smail Chergui, et qui s’inscrivent dans un travail de sape méthodique mené jusqu’ici contre du Maroc.
Jamal HAJJAM

30/1/2018
Lu 33152 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
 
La donne change
Le Maroc s’engage corps et âme aux côtés de l’Afrique qui le lui rend bien. Son élection, vendredi d
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
   
   
  Chronique
   
  T�l�gramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 La donne change
 Le journaliste et écrivain Amale Samie tire sa révérence
 Faillite d’un système
 Maigres subventions, plus de lois répressives et d’imposition
 Fusion-absorbation entre Salafin et Taslif
 Légère hausse des dons des pays du Golfe
 Une délégation du Parti de l’Istiqlal se recueille sur les tombes des martyrs du soulèvement du 29 janvier 1944
 Au Maroc, 4 enfants sur 10 sont pauvres
 Une année au service de la promotion des relations économiques maroco-belges
 22 provinces bénéficiaires


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems