Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Tourisme d’affaires : Le Maroc séduit les visiteurs étrangers ...      Des quarts Egypte-Maroc et RD Congo-Ghana...  
 
 
 
        Sport
 
L’Egypte double un Ghana démotivé

Coup double pour l’Egypte: elle a assuré sa qualification pour les quarts de finale de la CAN-2017 et fini en tête de son groupe en battant le Ghana (1-0), peu dangereux car déjà qualifié, mercredi à Port-Gentil.
L’Egypte avait besoin d’un nul pour être sûre de passer sans dépendre du résultat de l’autre match (Mali-Ouganda, 1-1), et le but de Salah, d’une frappe sèche en lucarne sur coup franc dès la 10e minute, l’a mise à l’abri.
Pour les Pharaons, plus gros palmarès de la CAN (7 titres), il s’agissait de renouer avec un glorieux passé après avoir été absents lors des trois dernières phases finales.
Ils auront dimanche rendez-vous en quart face au Maroc d’Hervé Renard, tandis que le Ghana (finaliste malheureux en 2015) affrontera la RD Congo, qui avait complété le podium de la dernière CAN.
L’Egypte a pu conserver son avance acquise tôt dans le match, sans parvenir à la doubler, se heurtant à la défense adverse, point fort traditionnel de l’équipe bâtie par Avram Grant.
Mais l’Egypte a aussi connu quelques sueurs froides. Son gardien vétéran El Hadary (44 ans) a fait l’arrêt qu’il fallait, en repoussant la frappe dangereuse de Jordan Ayew en toute fin de partie, et a aussi eu la baraka de voir la tête d’Amartey frôler la lucarne (42e).
Mais c’était un Ghana diminué, peu vaillant, sans doute mentalement démobilisé car il était déjà qualifié après ses petites victoires 1-0 contre l’Ouganda et le Mali.
Reformulés en 4-3-3 à la place du 4-2-3-1 qui prévalait jusqu’alors, les Black Stars ont surtout perdu leur capitaine Gyan, qui a dû sortir avant la pause, en se tenant la tête, visiblement dépité.
Coup dur en perspective L’équipe pourrait être privée de son capitaine et expérimenté buteur, lui qui a été décisif lors des deux premiers matches (penalty obtenu et but de la victoire).
L’attaquant, qui évolue à Al Ain aux Emirats arabes unis, connaît décidément une histoire heurtée avec la CAN, de finales perdues en penalties décisifs ratés en passant par des blessures et autres crises de paludisme. Il en est aussi à six CAN de suite avec à chaque fois au moins un but marqué...

27/1/2017
Lu 28 fois
| |
 
Le Mali éliminé sans gloire

Yassine KHIRI
(AFP)

Le Mali, tenu en échec 1-1 par une équipe d’Ouganda déjà éliminée mais valeureuse, n’a pas fait sa part du travail pour espérer se qualifier en quarts de finale de la CAN-2017, sur une pelouse détrempée, mercredi à Oyem (nord-est).
Pour espérer passer le 1er tour, les hommes d’Alain Giresse devaient l’emporter face à l’Ouganda, éliminé après ses deux défaites initiales, mais également espérer un faux-pas de l’Egypte face au Ghana, déjà qualifié. Ils n’ont eu ni l’un ni l’autre.
Non seulement, l’Egypte a battu le Ghana (1-0) pour s’offrir la première place du groupe D, et un choc contre le Maroc en quarts à Port-Gentil, mais les «Aigles» ont trop pataugé dans les flaques du stade d’Oyem pour arracher au moins une victoire pour l’honneur.
Sur une pelouse détrempée et à certains endroits impraticable, à cause d’une énorme averse qui s’est abattue quelques minutes avant le début de la rencontre dans la capitale du Nord, le Mali a essayé de mettre à mal la défense ougandaise d’entrée de jeu.
Mais devant l’importante colonie de supporters maliens, qui a donné l’impression aux «Aigles» de jouer à domicile même si l’enceinte d’Oyem -- à défaut de sonner creux -- était encore aux deux-tiers vide, les imprécisions techniques et les erreurs cocasses se sont succédé.
- Bissouma sauve l’honneur -
Avec un ballon sans cesse ralenti par les flaques d’eau, l’attaquant ougandais Kizoto avait beau avoir pris de l’avance avec sa vitesse, la défense malienne revenait toujours sur ses talons pour l’empêcher de conclure (29e, 59e).
Après un beau service en retrait de Bissouma, malien le plus en jambes du match, le capitaine Yacouba Sylla était proche d’ouvrir le score mais sa frappe enroulée passait légèrement au-dessus (25e).
Au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient en seconde période, les Maliens baissaient de régime, et les Ougandais ne se faisaient pas prier pour en profiter.
Après un premier avertissement sans frais, un but signalé hors-jeu après une frappe détournée (69e), Miya ouvrait le score dans la minute suivante d’une puissante frappe croisée (70e).
Heureusement que les Aigles ont pu compter sur l’inévitable Bissouma pour éviter une défaite humiliante. D’un coup-franc supersonique aux trente mètres, le joueur de Lille a arraché l’égalisation (73e). Un moindre mal vu la physionomie du match.
Pour Alain Giresse, déjà éliminé au 1er tour lors de la dernière édition avec le Sénégal, le même scénario se répète.

27/1/2017
Lu 20 fois
| |
 
Des quarts Egypte-Maroc et RD Congo-Ghana

L’Egypte est le dernier pays à avoir décroché sa qualification pour les quarts de finale de la CAN-2017 où elle affrontera le Maroc, alors que le Ghana qu’elle a battu mercredi (1-0) rencontrera la RD Congo.
Le Mali, neutralisé par l’Ouganda (1-1), a fini 3e du groupe D et est éliminé, avec deux points seulement au compteur.
L’Egypte, qui avait besoin d’un nul pour passer, s’est mise à l’abri sur un coup franc de Salah (10e), et a fini en tête du groupe D.
Le Ghana, finaliste malheureux en 2015, était déjà qualifié après ses deux victoires initiales.
Le Mali d’Alain Giresse n’a pu que signer le nul, Bissouma sur coup franc (73e) répondant à l’ouverture du score ougandaise de Miya (70e).
En plus d’Egypte-Maroc et RD Congo-Ghana, dimanche, les deux autres quarts de finale opposeront samedi le Burkina Faso à la Tunisie, ainsi que le Sénégal au Cameroun.

27/1/2017
Lu 16571 fois
| |
 
Programme ET RESULTATS

(en heures GMT)
Groupe A
Gabon - Guinée-Bissau. 1-1
Burkina Faso - Cameroun. 1-1
Groupe B
Algérie - Zimbabwe: 2-2
Tunisie - Sénégal: 0-2
Groupe C
Côte d’Ivoire - Togo. 0-0
RD Congo - Maroc. 1-0
Groupe D
Ghana - Ouganda. 1-0
Mali - Égypte. 0-0
Groupe A
Gabon - Burkina Faso. 1-1
Cameroun - Guinée-Bissau. 2-1
Groupe B
Algérie - Tunisie. 1-2
Sénégal - Zimbabwe. 2-0
Groupe C
Côte d’Ivoire - RD Congo. 2-2
Maroc - Togo. 3-1
Groupe D
Ghana - Mali. 1-0
Égypte - Ouganda. 1-0
Groupe A
Cameroun - Gabon. 0-0
Guinée-Bissau - Burkina Faso. 0-2
Groupe B
Sénégal - Algérie. 2-2
Zimbabwe - Tunisie. 2-4
Groupe C
Maroc - Côte d’Ivoire. 1-0
Togo - RD Congo. 1-3
Groupe D
Égypte - Ghana. 1-0
Ouganda - Mali. 1-1
Quarts de finale,
samedi 28 janvier
16h00: Burkina - Tunisie
19h00: Sénégal- Cameron
Quarts de finale,
dimanche 29 janvier
16h00: RD Congo-Ghana
19h00: Égypte-Maroc
Demi-finales
Mercredi 1er février à 19h00.
Jeudi 2 février à 19h00.
Match pour la 3è place
Samedi 4 février à 19h00.
Finale :
Dimanche 5 février à Libreville 19h00.

27/1/2017
Lu 10133 fois
| |
 
Centre Continental de Luttes Associées à El Jadida : Le Président de l’UWW, Nenad Lalovic, place sa confiance au Maroc et à l’Afrique

Mohamed LOKHNATI

Nenad Lalovic, président de l’United World Wrestling (UWW), s’est dit impressionné par la nouvelle infrastructure dont s’est doté récemment la lutte au Maroc. Il s’agit du Centre Continental de la Lutte d’El Jadida. Un vrai bijou qui fait honneur au Royaume. Conçu avec excellence suivant les normes imposables dotées de qualités irréprochables de lancement de ce projet était le fruit d’un grand effort national et international, l’idée de créer ce centre s’est développée sous le patronage du président serbe Nenad Lalovic, sa mise en œuvre était effective pendant sa présence à l’union  internationale.
 En plus de ses tâches présidentielles, Nenad Lalovic a investi  tous  ses efforts pour sauver le sport de la lutte et qu’elle garde sa renommée olympique, aussi il a mis en œuvre une stratégie très respective et surtout ambitieuse pour qualifier ce sport sur les cinq continents qui consistent à donner une grande valeur aux programmes constructifs. Plus spécialement en faveur de l’Afrique, ce dernier voue une considération particulière. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’il est considéré comme le président d’honneur du Centre Continental UWW d’El Jadida, ainsi que le président fondateur de ce centre référence au Maroc. Nenad ne s’empêche jamais à chaque fois que l’occasion s’y prête d’exprimer sa grande considération et sa préoccupation de tout ce qui concerne l’Afrique, mais aussi son respect éminent  au travail du président de la Fédération Royale Marocaine de Luttes Associées, M. Fouad Meskout.

Le Centre Continental
UWW El Jadida 

Cette nouvelle infrastructure d’envergure dispose d’une spacieuse salle d’entraînement équipée d’un matériel de très haute qualité qui a permit à ce centre de connaître son premier événement de formation de coach encadrée par des experts internationaux :
• Vincent Aka  : Dévelopment  Officer – Licensed Coaches Educator.
• Ivan Ivanov  : Licensed Coaches Educator
• Juan Maren Delis : Licensed Coaches Educator
Le centre dispose également d’un hôtel  quatre étoiles, des chambres haut standing équipées des lits de très bonne qualité, télévision, réfrigérateur, climatisation sans oublier son staff hautement qualifié qui veille à garder un niveau d’hygiène très bien respecté.
Un sous-sol qui contient une salle de fitness dotée de machines de sport dernière génération, une salle de kinésithérapie et de massage, piscine et sauna.
Pour tout ce qui est restauration, le centre dispose de deux  chefs cuisiniers, un staff hôtelier qui se respecte et qui propose des plats internationaux qui passent par un contrôle hautement reconnu.
Le centre sera inauguré par Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI comme convenu, et il a commencé à proposer ses services directement après lui avoir procuré la marque internationale signée par le président Nened Lalovic sous la décision officielle apposée par la signature du secrétaire général de l’Union Internationale United World Wrestling M. Michel Dusson et c’est un appui international qu’a pu avoir le Président de l’Union Africaine, après avoir révélé aux médias que le président Nenad Lalovic et son bureau exécutif méritent honorariat et gratitude pour leur courageuse intervention pour avoir appuyé le centre, et leur totale confiance qu’ils ont vis-à-vis du Royaume du Maroc en particulier et de toute l’Afrique en général de faire de ce centre la source du départ de la lutte  vers le continent et le monde entier.    

Nenad Lalovic, le Président
de l’UWW, en quelques lignes

Originaire de Belgrade, en Serbie, a été élu septième président de la FILA lors d’un congrès extraordinaire à Moscou le 18 mai 2013.
M. Lalovic est devenu président par intérim le 16 février 2013, après la démission du Président de la FILA M. Raphaël Martinetti. Son mandat durera jusqu’en septembre 2014, le reste du mandat en cours. Il sera alors éligible pour une durée de six ans en tant que Président de la FILA.
Agé de 55 ans il a rejoint le Bureau de la FILA en 2006 et a été réélu en 2012. Ancien Président de la Fédération serbe de lutte, il a fait partie du Bureau du CELA et du CNO serbe. M. Lalovic a été une figure incontournable du sport serbe après l’éclatement de l’ex-Yougoslavie. Après la guerre, son fils Milos a commencé à lutter dans un club local et il est devenu actif dans le petit club et la fédération nationale, puis Président de la Fédération serbe un an plus tard, il a contribué à façonner l’Histoire sportive de la nouvelle nation.
Quand il est devenu président, les meilleurs lutteurs de la nation travaillaient dans le petit appartement du secrétaire général qui servait à la fois de bureau et de salle de gym. A partir de ce début M. Lalovic a contribué à transformer l’organisation en une fédération professionnelle avec de nouveaux bureaux, une infrastructure et il a commencé à organiser des compétitions internationales qui ont jeté les bases de la reconnaissance internationale. Les championnats de lutte gréco-romaine d’Europe juniors ont eu lieu à Subotica, en Serbie, en 2002 et le Championnat canadien senior a eu lieu en 2003 à Belgrade. La Serbie a remporté des médailles dans les deux compétitions, les premières dans ce sport pour le nouveau pays. Il a ensuite été choisi par le CELA pour s’occuper des compétitions de Coupe Européenne. Un an plus tard, en 2004, il a été nommé au Bureau du CELA pendant son congrès. En 2006, aux championnats du monde à Guangzhou, en Chine, il a été élu au Bureau de la FILA. En 2012, à Londres, il a été réélu au Bureau dès le premier tour. Il a été membre du Département Législatif et d’Ethique de la FILA.

La lutte marocaine a fait
«beaucoup de progrès»,
souligne Nenad Lalovic 

Le président de l’Union mondiale de lutte (UWW), le Serbe Nenad Lalovic estime que la lutte marocaine avait fait «beaucoup de progrès» durant les trois dernières années, arrivant même à se qualifier aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Nenad Lalovic s’est dit «très satisfait du travail accompli par les lutteurs marocains», saluant «les efforts consentis par la Fédération Royale Marocaine de Luttes sous la férule de son président Fouad Maskout et les pouvoirs publics afin. Le Maroc a, selon le président, atteint un très haut niveau des infrastructures et d’organisation et cela revient à l’engagement des responsables conjugué au travail accompli par la Fédération Marocaine des Luttes Associées chapeauté par Fouad Meskout qui est en train de progresser d’année en année.
Un soutien inconditionnel à la Lutte au Maroc et en Afrique !
Abordant les projets lancés par l’Union mondiale de lutte pour le développement de la discipline en Afrique, Lalovic a réitéré,  lors de ses dernières sorties, l’engagement de l’instance internationale à aider les pays qui en ont besoin. «Nous avons instauré 14 programmes pour les pays qui ont besoin d’aide en matière de stages d’entraîneurs et formation d’arbitres. L’Afrique doit progresser en luttes gréco-romaine et féminine. Former un lutteur demande un travail de cinq à six ans», a fait savoir Lalovic.

27/1/2017
Lu 66 fois
| |
 
La Marocaine Des Jeux et des Sports présente : « Le sport au Maroc, palmarès et légendes»

«Le Sport au Maroc, Palmarès et Légendes» est un beau livre de 320 pages, rédigé en français et en arabe par « Les Editions Economiques du Maroc » à l’initiative et avec le soutien actif de La Marocaine Des Jeux et des Sports (MDJS). Il dresse un panorama du sport au Maroc et rend hommage à ceux qui, par leurs engagements et leurs performances, ont bâti inlassablement notre patrimoine immatériel dans le domaine.
Ainsi, des regards sont portés par d’éminentes personnalités sur l’Histoire, la situation actuelle et la gouvernance du sport. Les auteurs du livre relatent les Légendes d’hier puis retracent les performances des sportifs nationaux qui se sont illustrés lors des Jeux Olympiques, des Championnats du Monde, des Jeux Continentaux et enfin des Jeux Régionaux, Palmarès qui démontrent que le Maroc est une terre à population à fort potentiel et un creuset de champions.
Enfin, le livre présente les grands événements sportifs mondiaux et internationaux organisés au Maroc, manifestations sportives qui participent à perpétuer les valeurs profondes de notre pays en tant que terre d’accueil, de rencontres et d’échanges.
Ce livre est préfacé par M. Lahcen Sekkouri, ministre de la Jeunesse et des Sports, et M. Housni Benslimane, Président du Comité National Olympique Marocain. Des regards d’experts sont portés par M.Saïd Zerzouri pour l’Histoire du sport et M. Aziz Daouda pour la gouvernance du sport.
En préambule des palmarès des sportifs, des hommages sont rendus aux champions de la première heure dans la partie intitulée « Le Maroc, terre de légendes ». L’ouvrage fait redécouvrir pour la période 1930-I960 Larbi Benbarek, Abderahmane Belmahjoub, Radi Ben Abdesselam, Mohamed El Gourch, Marcel Cerdan, Just Fontaine, Charles Benitah et bien d’autres héros, dont les noms sont gravés à jamais en lettres d’or dans le mémorial de la nation.
« Les palmarès è légendes» est un chapitre consacré aux palmarès internationaux des sportifs marocains qui se sont présentés dans les diverses éditions majeures au niveau international (Les Jeux Olympiques et les championnats du monde), au niveau continental (les championnats d’Afrique), et au niveau régional (les Jeux Panarabes, les Jeux Méditerranéens, les Jeux Africains et les Jeux de la Francophonie). Enfin, l’ouvrage présente les distinctions internationales des clubs marocains.
Les athlètes marocains distingués par des médailles d’or, d’argent et de bronze aux Jeux Olympiques sont présentés en images par discipline et par ordre chronologique des
palmarès, du plus récent au plus ancien. Quant à la présentation des athlètes champions du monde dans les disciplines olympiques, l’ordre d’apparition en image est également chronologie du plus ancien. Ce palmarès est enrichi par nos champions du monde dans les disciplines non olympiques. Le dernier chapitre du livre traite des évènements organisés au Maroc ainsi que de ceux organisés par le pays. Dans un premier temps, les principaux évènements sportifs mondiaux organisés au Royaume y sont présentés dans l’ordre suivant : les Jeux Panarabes 1961, les Jeux Méditerranéens 1983, la Coupe d’Afrique des Nations de football 1988, le championnat du monde de Cross Country 1998, le championnat du monde de karaté 2009, la coupe du monde des clubs de football 2013 et 2014.

27/1/2017
Lu 48 fois
| |
 
Courrier du Nord-Est

A. CHRAIBI

• Les footballeurs du CODM ont poursuivs leur préparation pour le retour du championnat de 1ère division amateur prévu pour ce week-end avec plusieurs rencontres amicales, la dernière était contre le club leader de la poule Nord Ouislane. Le résultat du match était à l’avantage de ceux de Dimami 1 à 0.
• Le match était l’occasion pour les deux entraîneurs de tester plusieurs réservistes et aussi leurs nouvelles recrues pour la suite du championnat qui ne va nullement être de tout repos. Les choses sérieuses vont commencer et plusieurs équipes vont annoncer leurs prétentions pour la montée et d’autres pour éviter la descente. Donc, ni Dimani, ni Amer ne vont avoir la mission facile.
• Pour Dimami, les choses sérieuses vont commencer dès ce week-end avec le derby Wafaâ Riadi Fassi CODM, au stade Mernissi à Fès. Les protégés de Chkilite avaient déjà tenu en échec les Codémistes à Meknès du temps de Si Mohamed Laâchhabi. Dimami va-t-il faire mieux
Je pense que l’explication va être chaude entre les deux formations.
• Le CODM, section , a libéré cinq joueurs pendant ce mercato d’hiver qui sont Adil Omari, Laggoudi, Saâd Akesbi et le keeper Bouabid. Par contre, les hommes de maître Khalid ont récupéré Naoua et Otmani, et ont fait gagner le Camerounais Rock Junior et Saïd Bouchennafa un gardien de but qui avait déjà évolué à M’rirt.
• On dit que la pelouse du Stade d’Honneur a besoin d’être revu, vu que depuis que le gazon a été installé, il n’y avait jamais eu de révision, alors d’après les normes, les délais sont dépassés et le gazon synthétique devra être retapé.
• Ouisslane, cette jeune formation qui a surpris tout le monde est actuellement en tête du championnat et la majorité des points acquis, le furent à l’extérieur. Najem Amer qui avait pris la décision de jouer au Stade Municipal de Toulal avait raison. Le gazon est bon pour faire des prouesses.
• Sachez aussi que le club Fath Ouisslamne est devenu un club exportateur de bons joueurs. Le dernier en date fut celui cédé à l’IR Tanger Younès Dib, Fadiss au FUS et Zitouni au RBM et Bamalk au HUSA.
• Le Chabab de M’Rirt, autre club de 1ère division amateur de la ligue Meknès-Tafilalet, est trop prétentieux. Il compte disputer les premiers rôles cette saison pour accéder en seconde division professionnelle Ittissalat Al Maghrib. Son entraîner Bel Lahmar est entrain de faire de l’excellent travail pour la formation des jeunes et ainsi bien gérer le championnat.
• En seconde division, les deux clubs de la ligue le Club Municipal de Toulal et l’AREH en Poule Est, malgré leurs moyens très modeste, ils essayent de bien se comporter et leur objectif cette saison, c’est le maintien.
• Les basketteuses du CODM qui ont reçu celles du C.E. Tétouan ont réalisé un score à l’Amérique 101 à 58. Les coéquipières Hassana Oualilou ont fourni un grand match devant une jeune formation de Tétouan laquelle malgré la lourdeur du score a séduit.
• Dommage pour cette section féminine du CODM, qui continue à souffrir du manque de moyens financiers pour bien gérer sa saison. A l’exception de l’aide de la commune de Meknès, la section trouve des difficultés pour se déplacer, le conseil d’administration dont les revenus sont minimes fait de son mieux pour subvenir aux besoins des sections, mais il reste à ce que les bonnes volontés de Meknès bougent pour sauver le sport de la dérive.
• Un certain grand Richard de Meknès, avait prêté à la section football du CODM la somme de soixante mille dirhams (6 millions de nos centimes) et dès l’entrée d’une subvention, il l’a vite récupéré. Et dire que cette personne est trop aisé et a profité beaucoup des liens de la cité. Il est connu pour avoir changé plusieurs fois d’étiquette politique.
• L’émission bi-mensuelle de la Radio-Medina F.M. « Hatta-La-Nanssa » a invité un ex-joueur de basket-ball du CODM et actuel président du club « Achbal Al Ismaïlien » d’athlétisme le professeur d’éducation physique à la retraite Hamid Ben Ali Soussi. L’animateur de l’émission a abordé avec Ben Ali, son enfance, ses débuts en basket-ball au CODM minimes-cadets et juniors. Aussi son passage comme entraîneur de B.B au CODM et l’actuel mission en athlétisme.
• Hamid Ben Ali Soussi, qui était connu par son sérieux, son amour pour le sport mekanssi et ses qualités de formateur n’a pas mâché ses mots. Il a parlé de ses difficultés actuelles avec son équipe d’athlétisme qui a formé de bons jeunes éléments dont Melle El Hakkouni Nadia médaille de bronze au 2000 m lors du Championnat d’Afrique cadettes au Botswana 2014.
Ouandouri Ilias saut en hauteur cadet 1,95 m et El Ghazouni Aya saut en hauteur minime 1,40 m et ce lors du championnat 2015 et 2016. L’émission avait reçu plusieurs coups de téléphone dont une communication d’Oslo.
• Les volleyeurs du CODM étaient au repos le week-end dernier à cause de la super-coupe de volley qui avait opposé à Marrakech les F.A.R au T.S.C garçons et filles. Les Militaires ont surclassé leurs adversaires 3 sets à 2, garçons et filles, et ont, par la même occasion, confirmé leur supériorité. Moujoud a profité pour parfaire la préparation de ses joueurs pour le match d’El Jadida de samedi à Meknès. Je tiens à remercier Lhaj Stitou du CODM pour la collaboration avec notre rubrique.
• Les handballeurs du CODM après leur exploit devant les FAR à Meknès 25 à 24, ils sont passés à la T.V Riadia, le lundi pour le 2ème match « retour » contre Guercif dans la salle de cette dernière.
Bellit Mustapha qui a pu trouver la cohésion voulue avec tous les joueurs de son équipe, compte cette année jouer le play-off.

27/1/2017
Lu 11025 fois
| |
 
Football Gharbaoui : D’un club... l’autre

M.AAKARMI

*L’ASFAR: La reprise de tous les espoirs…
Ayant terminé la phase ‘Aller’ avec des résultats en dents de scie, l’ASFAR se prépare à reprendre le championnat avec d’autres espoirs, d’autres moyens et d’autres objectifs. Conscients de différentes difficultés que pourrait rencontrer le club, les responsables ont procédé à des recrutements selon le besoin en ouvrant même la porte aux joueurs africains susceptibles d’apporter un plus au groupe qui a souffert pour retrouver ses assises. Cependant, souvent la réalité se dresse en véritable handicap au fil des matchs où la dynamique du groupe est remise en question surtout quand la tactique adoptée ne correspond pas aux réelles potentialités des joueurs d’où se dégage une certaine inefficacité qui vient par la suite anéantir ces espoirs. Cette reprise doit être entamée avec plus de prudence et de persévérance dans le but de bien gérer les rencontres face à des adversaires qui partagent les mêmes objectifs et les mêmes soucis de ne pas pouvoir la réussir. L’ASFAR a tous les atouts de revenir dans la concurrence pour les premières places mais cela dépendra de la gestion de ces atouts par le staff technique qui aura la lourde responsabilité de remettre de l’ordre dans l’évolution et de réussir cet amalgame entre les anciens et les nouveaux éléments sinon la formation militaire aura toutes les peines à retrouver ses assises lui permettant de jouer les premiers rôles et de retrouver son efficacité.
*KAC: Rectifier le
tir pour éviter le pire…
En bonne lanterne rouge, le KAC reprendra le championnat avec un effectif remanié après le départ de certains joueurs et l’arrivée d’autres sur lesquels le staff technique va compter pour faire sortir le club de sa léthargie. Ce sont de légitimes espoirs qui se dessinent à l’horizon mais face à ces espoirs, il y a de grands handicaps qui pourraient surgir d’un match à l’autre tant que l’effectif ne contient pas de joueurs décisifs. Certes, les responsables ont opté pour des recrutements pour palier au manque de joueurs clés mais pour les adhérents et les supporters le problème est beaucoup plus profond qu’on le pense. C’est toute une gestion qui s’avère inadéquate à leurs attentes et à celles des joueurs, surtout les locaux, qui se retrouvent dans un mental affecté par les résultats. Lamrini est conscient de sa responsabilité dans le choix des joueurs recrutés et les dirigeants sont appelés à remettre de l’ordre dans la gestion du club pour éviter de tomber dans l’improvisation qui mène au désordre qui pourrait amener au désastre. Le club a besoin de joueurs qui savent s’imposer et revenir dans le match en développant un jeu efficace qui mène à la victoire. Dans tous les cas, au KAC on doit rectifier le tir pour éviter le pire…
*ASS: Une reprise
prometteuse….
En allant battre l’IZK, l’ASS affiche bien ses intentions de lutter pour l’un des billets de l’accession chez les grands de l’Elite-Pro et la manière importe peu quand on a un objectif à atteindre. C’est une reprise prometteuse pour les Corsaires qui veulent oublier les erreurs de la première phase. Il parait que le retour de l’entraîneur Moh aux commandes du staff technique rassure les joueurs qui ont assimilé sa façon de travailler. Face à l’IZK, les Slaouis ont réalisé l’essentiel qui les propulse au fauteuil du leader en compagnie du MAS qui revient dans la lutte pour l’accession. Il y a eu, certes, quelques déchets techniques qui ont caractérisé leur évolution surtout au niveau de la ligne médiane où les joueurs se sont montrés parfois hésitants dans la relance mais force est de remarquer qu’ils ont un grand potentiel qui leur permet d’assurer la continuité de leur efficacité dans les matchs à venir. Cependant, les Corsaires sont appelés à bien gérer leurs rencontres à domicile et en profiter pour se mettre à l’abri des éventuels revers qui pourraient hypothéquer leurs chances d’atteindre leur objectif de la montée. Rappelons que l’ASS a raté à deux reprises d’affilée la montée au profit d’autres clubs par manque de réalisme dans le jeu…
*USK: Une défaite
venue à temps….
Il est souvent très utile pour une équipe de connaître un échec au début pour tenter de remédier aux erreurs et d’en tirer des leçons qui s’imposent. En perdant à Oujda, l’USK s’éloigne peu à peu de groupe des outsiders qui luttent pour le même objectif mais elle doit garder sa persévérance et tenter de revenir dans la concurrence. La tâche ne sera pas facile pour les Cherradis face aux autres clubs qui s’approchent des leaders. On reprochera à l’USK de ne pas savoir défendre son acquis à l’image de ce match face au MCO qui est revenu au score à quatre reprises, ce qui explique la fébrilité des défenseurs Kacémis qui ont manqué de réalisme. C’est aussi une responsabilité de l’entraîneur qui n’a pas su comment pousser ses joueurs à se mettre à l’abri d’un retour dans le score des Oujdis qui ont eu du courage de chercher l’égalisation avant de sceller la victoire à quelques minutes de la fin de la partie. C’est cette passivité inexplicable des défenseurs qui a facilité la victoire des Oujdis. Ne dit-on pas que pour tout bonheur malheur est bon
*IZK: Une stratégie
à revoir….
On attendait cette reprise pour voir quelles sont les réelles potentialités des Zemmouris dans cette deuxième phase de la compétition qu’ils ont mal entamée avec cette défaite à domicile qui pourrait affecter le mental des joueurs. C’est une défaite qui remet donc en question les chances de ce club qui ne mérite pas une telle situation quand on sait que Khémisset a toujours été le vivier de grands joueurs qui sont restés gravés dans la mémoire des Zemmouris. Le club, qui est en pleine mutation après le départ de certains joueurs clés, est appelé à revoir sa stratégie du jeu qui n’a pas été payante le long de la première phase. Le club a eu, certes, de grands sursauts d’honneur mais sans arriver à maintenir une ascension qui pouvait le propulser aux devants du classement. L’entraîneur Karkach a mal négocié tactiquement cette rencontre devant une formation slaouie qui s’est montrée très combative durant toute la partie. Pour l’IZK, cette défaite doit être pleine d’enseignements pour les matchs à venir et c’est toute une stratégie du jeu qui doit changer pour éviter d’autres revers au fil de la compétition.

27/1/2017
Lu 29 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Le Hooliganisme dans tous ses états : Les effets des différentes révolutions industrielles

Dossier réalisé par Y. Nasser
 
   
  Chronique
 
La chronique du jour d’après : Une «Valls» a mis le temps
Hafid FASSI FIHRI

Chasser les mauvais esprits qui hantent encore le continent Le retour du Maroc à l’Union Africaine annonce un temps nouveau

Ahmed NAJI
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Chasser les mauvais esprits qui hantent encore le continent Le retour du Maroc à l’Union Africaine annonce un temps nouveau
 La chronique du jour d’après : Une «Valls» a mis le temps
 La chronique du jour d’après : Quand l’Amérique se déchire !
 Indice des prix à la consommation en 2016 : Hausse de 1,6%
 Finance islamique ou participative : Contribution à la croissance et à l’inclusion économique
 L’Europe en question
 Chambre des conseillers : Colloque sur l’«Adaptation des législations nationales avec les dispositions de l’Accord de Paris sur les changements climatiques»
 30ème congrès d’anesthésie et de réanimation : Le Maroc, un des premiers pays africains signataires de la Déclaration d’Helsinki pour la sécurité des patients en anesthésie
 Affaire Gdim Izik / Des avocats belges saluent le climat et les conditions «exemplaires» dans lesquels se déroule le procès
 Faible contribution de la SMIT au plan AZUR et difficultés de suivi


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems