Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Sport
 Botola Pro Maroc Telecom D1 / 22ème journée
KAC-OCK : 2-1 Est-ce la victoire de tous les espoirs 

M.AAKARMI

Ph. KAMAL
Ph. KAMAL

Ce match était la dernière chance pour le KAC d’espérer sortir de la zone des relégables tout en scrutant les résultats d’autres clubs mal classés. C’est dans cette optique que les Kacistes ont entamé cette rencontre devant des Khouribguis qui ne sont pas à l’abri d’une menace en cas de défaite.
Avant le début de la partie, c’est tout un lot de calculs qui traversaient l’esprit des deux entraîneurs qui ont affiché une mine qui laissait apparaître une grande inquiétude tant la situation des deux équipes est inconfortable.
Cette hantise de perdre un match aussi capital allait peser sur le mental des joueurs qui ont mal géré la première mi-temps. Ce sont les visiteurs qui ont pris l’initiative de passer aux attaques par des contres ou des passes en profondeur par le biais de Kalaï (6ème mn et 20ème mn) et Tighazoui (15ème mn) qui ont mal cadré leurs tirs et le ballon est allé mourir, à deux reprises, sur la transversale du jeune gardien Rabie Jlid.
Les locaux qui ont eu du mal à s’organiser, malgré cette volonté de chercher un but libérateur, ont eu de grosses difficultés pour prendre en défaut une défense bien orchestrée par Bakayoko mais ils ont, tout de même, réussi à se créer deux nettes occasions de but par Biat (19ème mn), seul face au gardien Askri, et Chihani (46ème mn) sur une belle passe de Mansour. C’est sur un sentiment de frustration que les deux formations ont regagné les vestiaires sur une prière de l’arbitre Hicham Tiazi avec un nul vierge au marquoir. La seconde mi-temps allait connaître plus d’intensité et d’occasions de but et c’est le KAC qui est arrivé à ouvrir le score par l’omniprésent Berrabah sur un pénalty (48ème mn) magistralement transformé. L’OCK allait réagir et se créer de franches occasions par la triplette Mazgouri-Tghzaoui-Askri, mais sans arriver à prendre à court les défenseurs qui ont pourtant commis de grosses erreurs de placement. Les Khouribguis ont exercé un grand pressing ponctué par des contres à partir de la ligne médiane qui a été leur point fort. L’entraîneur Aït Joudi a effectué des changements en lançant El Mouatani qui a changé le rythme de la partie avec des passes en profondeur pour ses coéquipiers qui ont manqué de réalisme et surtout de précision. Contre toute attente, Eddaraoui, qui a remplacé Dahmani blessé, est arrivé d’un centre tir à surprendre le gardien Askri qui a mal calculé sa sortie (75ème mn). A deux buts à zéro, les locaux commençaient à croire en leurs chances d’empocher les points de la victoire mais les visiteurs allaient les harceler et les pousser au doute en réduisant le score (79ème mn) sur une erreur de couverture défensive par Bidimbou, qui venait de relever Mbengué.
Au fil des minutes, la victoire commençait à se dessiner pour les locaux qui ont défendu leur acquis aidés par l’imprécision des attaquants de l’OCK qui doivent se mordre les doigts pour avoir raté l’égalisation. Si le KAC mérite cette victoire pour avoir cru en ses chances, son maintien dépendra des matchs à venir et surtout des résultats d’autres clubs qui sont dans la même situation. Au coup de sifflet final, les nombreux supporters se demandent si cette victoire est celle de tous les espoirs.

20/3/2017
Lu 43 fois
| |
 Botola Pro Maroc Telecom D1 / 22ème journée
HUSA-CAK : 1-1: Le Chabab contraint le Hassania au nul  

Mohammed MRITO

Le Hassania d'Agadir, qui recevait  le Chabab de Khenifra pour le compte de la vingt deuxième journée au grand stade, n›a pu sortir vainqueur de cette confrontation face à un adversaire coriace venu à Agadir non pour limiter les dégâts mais pour faire un bon résultat... Les Gadiris qui ont raté beaucoup d›occasions de but, ne pouvaient pas conserver leur avance, permettant aux Zayanis d›égaliser. Un score de parité qui arrange les affaires du CAK mais ne satisfait pas le HUSA... En première mi-temps, le Hassania domina le match, ce qui poussa le Chabab de se cantonner en défense pour rendre la situation difficile aux attaquants gadiris surtout à l›approche du cadre du gardien Fakhr qui s›illustra par ses interventions rapides et efficaces. Malgré l›attaque à outrance des locaux, les visiteurs répondirent de temps à autre par des contres qui n’inquiétèrent guère le keeper Lamjhed. Score 0-0. En seconde période, le Hassania haussa le ton, le Chabab modifia sa stratégie de jeu, le match changea complètement de physionomie, on assista à un duel sans merci entre deux équipes qui pratiquèrent un football agréable à suivre... Le Hassania à la recherche du premier but parvint à marquer suite à une erreur grossière du défenseur central Traoré qui trébucha, cédant le ballon à l›attaquant Barkaoui plus rapide qui ouvrit la marque à la grande satisfaction des supporters présents 58› (1-0). Ce but piqua au vif les hommes de Yaich qui procéda par des changements qui donnèrent leurs fruits lorsque le Chabab à la suite d›une contre-attaque rapide, El-Gourch profita d›un centrage dévia le ballon par la poitrine, servant sur un plateau d›or Atemengue qui, dans la foulée, trempa la vigilance de Lamjhed  78› (1-1). Ce but égalisateur qui changea la donne, redonna confiance aux Zayanis, mais Sektioui qui vit son équipe lésée par l'arbitre Sabry, s’énerva tout en  protestant énergiquement contre les décisions de l›homme en noir qui l›expulsa illico 84›...Chaque équipe avait les possibilités de remporter la partie, mais la précipitation des deux lignes d›attaque en décida autrement et le match se termina par un score de parité.
 

20/3/2017
Lu 38 fois
| |
 Botola Maroc Telecom D2 / Vingt-troisième journée
Le RAC comme une fusée

M’Hammed RAJI

Ph NIDAL
Ph NIDAL

Le RAC gagne. L’écart se creuse.
Une raison à cela, les poursuivants allaient connaître des fortunes diverses.
Le dauphin JSM n’empocha qu’u seul point face à un WAF qui l’a échappé belle surtout après l’expulsion de son joueur Marzak Idem pour l’ASS qui fut tenue en échec sur ses terres par le WST.
En revanche le RCOZ et l’IZK ont frappé fort respectivement devant l’UST (0-4) et l’USK (0-3).
Dans le bas du classement, les mal-classés ont fait une mauvaise affaire exception faite pour le Rachad qui s’offrit sa troisième victoire au détriment d’un Olympique Dcheïra qui continue à couler au fil des journées.
A noter que le MAS compte trois matches retards respectivement devant le RB, le MCO et l’USMAM.
A Salé, visiblement, les Tmaris (WST) n’étaient pas venus pour uniquement se promener. Leur seul objectif était d’obtenir le nul. La preuve il essayait à chaque fois de défendre, alors que les Slaouis faisaient feu de tout bois pour essayer de défendre en défaut cette défense Tmarie. Mais l’équipe du WST qui s’accrochait à ce nul a baissé les rideaux jusqu’au sifflet final.
A Casablanca, Intense de la première à la dernière, cette rencontre entre Barnoussis et Dchiris, deux mal-classés, fut très disputée. Les locaux qui furent supérieurs à leurs adversaires, obtinrent un pénalty qui fut transformé par Mamado à la 25ème minute.
L’O.D eut alors quelques longs temps de réaction intéressant mais la défense Bernoussie restait maîtresse de son sujet. Le RB qui terminait beaucoup plus fort que son adversaire avait beaucoup donnée.
A Sidi Kacem, l’USK attaqua à vire allure, se créant les premières occasions, mais c’est l’IZK qui, dès la 30ème minute trouva l’ouverture par l’intermédiaire de Kamal Salhi.
A la reprise, on croyait que l’USK allait revenir dans la partie en deuxième période, c’est l’IZK qui aggrava le score sur un penalty transformé par Haïdaga (90’). Alors que l’on s’acheminait vers la fin l’IZK concrétisait sa totale domination avec un troisième but signé Rouani à la 3ème minute du T. additionnel de la fin
A Témara, l’UST, bien décevante a subi une lourde défaite à domicile. Et ce, le plus logiquement du monde le RCOZ au jeu mieux élaboré surtout au cours de la seconde période ayant amplement mérité son succès.
Ouagnna, Imad, Abdellatif et Rabouli furent les auteurs de ces quatre buts concédés par le club Tmari UST). Nul ne s’attendait à une défaite pareille surtout après cette écrasante victoire obtenue à Dcheïra (4 à 0).
Mauvaise soirée par conséquent pour Saïd Seddeki et ses joueurs.
A Beni-Mellal, le RBM, par manque de réalisme s’est laissé surprendre par des visiteurs (RAC) qui ont démontré qu’ils pouvaient jouer cette saison les premiers rôles. Malgré un pressing Mellali le score de deux buts inscrits respectivement par Soufiane et Kaabi, le score resta inchangé.
Une mauvaise opération pour le RBM qui aura une conséquence fâcheuse pour la suite du championnat. Un RBM qui sera invité prochainement chez le Moghreb de Fès. A Oujda, pour ces deux équipes, le gain de trois points était nécessaire pour la suite du championnat. Pourtant les Oujdis pourront toujours regretter de ne pas avoir su conserver l’avantage que Allaa Eddine Bousanna leur avait procuré justement la fin de la première mi-temps. Car il ne restait que quelques minutes à jouer quand Hosseine remit son équipe (CAYB) ) à flot. Ces quelques minutes ont coûté un point aux Oujdis qui avaient dominé cette rencontre malgré l’expulsion de Abdellah Khalifi.
Avec un match retard face au MAS, le MCO devra se racheter prochainement.
A Fès, Les quatre-vingt dix minutes se sont résumées en un interminable déferlement sahraoui sur le but fassi, ratant occasion après occasion et ne parvinrent pas à marquer, malgré l’expulsion de Marzak (WAF). Les Sahraouis qui furent de loin supérieurs aux fassis continuèrent à faire le forcing, mais le WAF bien assuré derrière conserva son nul, empocha un précieux point.

20/3/2017
Lu 38 fois
| |
 Coupe de la Confédération d’Afrique 
IRT-ASKS : 3-0 : Ahmed Hamoudane bourreau de Kaloum Star 

RACHID MADANI

Phs. NIDAL
Phs. NIDAL

Qualification tangéroise méritée avec un grand Hamoudane auteur de trois buts. L’IRT vient d’éliminer une formation guinéenne à peine moyenne ayant pourtant à son actif plusieurs participations africaines.
De l’avis de toute la presse présente au Grand Stade de Tanger, les poulains de Abdelhak Benchikha ont vaincu et convaincu avec le meilleur match de cette saison. Aucune occasion de but des visiteurs, explique bien qu’il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain.
En effet, les locaux méritaient mieux. Le 5-0 ou le 6-0 aurait été plus logique. A la 2ème minute, après une attaque « éclair » de tous les avants, Hamoudane fut fauché dans le carré des 18 mètres et l’indiscutable pénalty devait être tiré par le spécialiste Belmealem sur le poteau à l’heure où le goal semblait bel et bien battu. Une douche froide au Grand Stade et tout le monde redoutait le découragement et le manque de confiance chez les joueurs. Heureusement, il y avait plus de peur que de mal et au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, le capitaine Oussama et ses coéquipiers reprenaient confiance.
Il a fallu attendre la 31ème mn, pour voir Hamoudane ouvrir le score à la suite d’une action personnelle. Un joli but accueilli avec un tonnerre d’applaudissements. A la 43ème mn, Belmealem rata un autre but « tout fait » seul devant la cage vide. Le même scénario attendait les 22 acteurs sur l’aire du jeu, après la pause. Repliés en défense, les Guinéens avaient la sensation d’être satisfaits par le résultat pour arriver aux tirs des pénaltys parce que le score de l’aller et du retour était 1-1. A partir de la 50ème mn, la « machine IRT » était bien « rodée » avec la création de nombreuses occasions de but. A la 60ème mn, une action de maître de Hasnaoui qui a montré pour la première fois sa classe au cours du match et le ballon était placé sur mesure sur la tête de Hamoudane  qui obtenait avec facilité le deuxième but de la qualification. Délire dans les tribunes et Hamoudane était dans les bras des supporters qui voyaient en lui le sauveur de la coupe CAF. Sept minutes plus tard, le même Hamoudane, sur action personnelle, marquait le troisième but, après avoir driblé toute la défense. Chentouf, un junior de la pépinière, aurait pu donner à son équipe le quatrième but mais il n’avait pas cette chance du football. Il est à féliciter pourtant pour sa bonne rencontre bien que manquant d’expérience. Il a gagné la confiance du public et du staff technique pour mériter une place de titulaire pour le reste de la compétition.
La fête était au rendez-vous dans cette zone de Ziaten où aucun incident n’a été enregistré avec une organisation digne des chocs internationaux. Une seule déception est à signaler : la faible présence du public avec seulement 10.000 spectateurs dans les gradins. Mécontentement du comité qui s’attendait à bien « alimenter » sa trésorerie pour l’assainir car cette semaine l’IRT nécessite un milliard et demi de centimes pour régler la deuxième tranche de signature des joueurs. A vrai dire, une entrée de dix mille personnes au Maroc, ce n’est pas mal du tout, au moment où les autres formations le MAS, le FUS, le WAC évoluent devant 5000 supporters en compétition africaine. Si l’équipe tangéroise n’avait pas connu les derniers mauvais résultats en championnat, elle aurait attiré de 40 à 45.000 spectateurs. Un invité de marque dans la tribune d’honneur : l’ex membre fédéral Hassan Sefrioui, l’homme de la première montée de l’ASPT (Association de la Police de Tanger) en première division en 1961. L’ex joueur et dirigeant du club des policiers devenu l’UST (Union Sportive de Tanger) aura un grand hommage à Tanger le 23 mars prochain organisé par un comité présidé par l’ex président de l’IRT Abdelhak Bakhat. Par ailleurs, il est à signaler que Kaloum Star s’est présenté à Tanger sans son entraîneur Théron démissionnaire. Les dirigeants guinéens ont battu le record d’avoir changé six entraîneurs en une saison et demie.
Ce qu’ils ont déclaré : Guy, entraîneur adjoint de Kaloum Star : « Je félicite les Tangérois pour leur large victoire. Je pense qu’ils étaient les meilleurs. Mes joueurs ont fait le nécessaire pour se qualifier et je ne leur en veux pas. Je pense que nous avons beaucoup de travail à faire pour progresser et terminer la saison en beauté ». Abderazak Belarbi, entraîneur adjoint de l’IRT : « Je félicite tous les joueurs qui ont fait un grand match. La qualification de l’IRT au prochain tour est méritée. Le match aller a permis au staff technique de connaître mieux l’adversaire et de voir de près ses qualités et ses défauts. Nous avons éliminé une formation guinéenne qui a de grands joueurs qui évoluent en équipe nationale ».
Ahmed Hamoudane, auteur des trois buts de l’IRT : « Je suis content d’avoir contribué à la qualification de mon équipe au prochain tour de coupe CAF. Si j’ai marqué les trois buts, le mérite revient à mes coéquipiers qui m’ont aidé. Avec l’aide de Dieu, nous pensons continuer le bon chemin en compétition africaine pour honorer la ville et le club ».

19/3/2017
Phs. NIDAL
Lu 74 fois
| |
 Ligue des Champions d’Afrique
Le WAC…ouf ! Le FUS…out !

Regragui N.

Grand moment pour notre football national qui devait retrouver cette difficile compétition africaine, un vrai test pour notre concept, rappelons-le, devenu, en mode professionnel brassant des millions de dirhams. Une Ligue des Champions beaucoup plus pesante que sa consœur de la Coupe de la CAF. C’est vrai qu’on a tremblé au cours des tirs aux pénalty chez les hommes à Ammouta priant Dieu qu’ils ne se ‘’versent’’ pas chez l’Ittihad Tanger, le MAS et le FUS, contraint d’un repêchage en coupe de la CAF. MAS et IRT ‘’d’origine’’ inscrits en cette coupe de la CAF, ils ont honoré leurs engagements et, partant, ils ont les mérites de la sphère football. Déception, par contre, chez le FUS qui, en perdant il y a 8 jours à Tunis en terrain neutre devant les Libyens de Tripoli en période d’instabilité (0-2), avait tamponné ses propres risques de se retrouver out. 3/1 à Rabat et pourtant, c’est juste de la ‘’consolation‘’ qui va meubler les discussions à Hay Nahda, Legza, Diour Jmaâ et tous ces coins de la capitale administrative où l’on parle ce beau FATH des Arrouba, Akesbi, Khalid Lebied, Tamoud, etc. Une terre d’Afrique qui est la nôtre (président Fouzi Lekjaâ est aujourd’hui membre à plein temps chez ses collègues décideurs), on voulait le 4/4 complet, signe de force de notre football en nette progression technique, financière qu’administrative. Cela n’a pas eu lieu et comme disent les experts, cette leçon (du jeune élève Fathi) servira à corriger les défaillances que notre Botola ne peut dévoiler…

19/3/2017
Lu 36 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement

 
   
  Chronique
 
Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
Jamal HAJJAM

La reconquête de l’Afrique
Hafid FASSI FIHRI 
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Meeting populaire le vendredi 31 mars à Rabat
 Améliorer la résilience au bénéfice des populations et de l’environnement
 Bouteflika et l’ombre de Gaïd Salah
 Alger en mal de diversion
 Repenser les villes nouvelles
 La reconquête de l’Afrique
 4ème édition du Prix annuel de la lecture juridique francophone
 Monia Rizkallah,violoniste marocaine passionnée de musique classique
 Promouvoir les expérimentations réussies pour contribuer à la sécurité alimentaire
 Le Maroc vu d'en-haut !


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems