Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité...      Trophées Marocains du Monde : Cinq figures de l’immigration primées...      Les hommes d'affaires marocains en prospection en République du Congo...      3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques...      Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité...  
   
 
        Sport
 
Espagne / 35ème journée: Barça et Real se répondent, l’Atletico se régale

Jean DECOTTE
(AFP)

Chaud devant en Championnat d'Espagne! Avec encore trois journées à jouer, Barcelone a gagné le derby contre l'Espanyol (3-0) samedi pour garder les commandes et répondre au Real Madrid, vainqueur de Valence (2-1) avant d'affronter un Atletico euphorique mardi en Ligue des champions.
La 35e journée a maintenu le statu quo au sommet de la Liga et tout reste ouvert entre le Barça (81 pts), premier à la différence de buts particulière, et le Real (2e, 81 pts), qui compte pour sa part quatre matches encore à disputer, dont une affiche en retard à Vigo.
Bref, pour l'équipe de Zinédine Zidane, le mois de mai s'annonce brûlant en Espagne comme en Europe: l'Atletico Madrid a expédié Las Palmas 5-0 samedi, avec un doublé du Français Kevin Gameiro, donnant le ton à trois jours d'un bouillant derby sur le terrain du Real, son voisin et éternel rival.
C'est le signe que les adversaires du club merengue ne comptent pas lâcher prise, à l'image du Barça. Vainqueur du clasico le week-end dernier (3-2) à Madrid, le club catalan a dompté l'Espanyol samedi soir sur un doublé de Luis Suarez (50e, 87e) et un but d'Ivan Rakitic (77e).
L'attaquant uruguayen restait pourtant sur cinq matches consécutifs sans marquer. Mais il a chipé une mauvaise passe en retrait pour battre le gardien de près (50e) puis a tiré profit d'un autre cafouillage défensif (87e).
"Luis Suarez apporte énormément de choses au niveau footballistique. S'agissant de lui, on savait que les buts allaient arriver", a commenté son entraîneur Luis Enrique.Ronaldo marque puis rate
L'Uruguayen a permis au Barça de reprendre la tête du classement, dont l'avait brièvement dépossédé le Real dans l'après-midi au bout d'un scénario haletant. Au stade Santiago-Bernabeu, Cristiano Ronaldo a ouvert le score de la tête (27e) pour inscrire son 367e but dans les grands championnats européens, nouveau record, mais il a raté peu après le penalty du 2-0 (57e).
Et à la 82e minute, tout a failli mal tourner avec l'égalisation de Valence sur un coup franc direct de Dani Parejo. Mais Marcelo s'est faufilé dans la défense et ce pur gaucher a marqué d'un tir du droit (86e). "C'est pour ça que le football est si beau", s'est réjoui Zidane en conférence de presse.
"C'est chouette de gagner dans les dernières minutes, c'est excitant."
Si l'équipe merengue a démontré une sacrée force morale et enchaîné un 58e match officiel consécutif avec au moins un but marqué, elle aurait dû mieux maîtriser son match face aux contre-attaques de Valence.
Dans une après-midi riche en maladresses, le Français Karim Benzema a tiré sur le poteau (55e) et Ronaldo a raté plusieurs occasions nettes. Et il faudra faire mieux contre l'Atletico mardi pour la revanche des finales de C1 2014 et 2016, remportées à chaque fois par l'équipe merengue.Doublé de Gameiro
Car de son côté, l'"Atleti" arrive en trombe: le club "colchonero" est allé infliger une "manita" (cinq buts) à Las Palmas, réduit à dix après l'exclusion de Kevin-Prince Boateng (65e).
Au bout de 20 minutes de jeu, l'Atletico menait déjà 3-0! Le temps pour le Français Gameiro de frapper deux fois (2e, 18e) et de rejeter derrière lui deux longs mois perturbés par les blessures.
L'ancien Sévillan aurait d'ailleurs pu signer un triplé mais il a expédié sur le poteau (48e) une offrande de son compatriote Antoine Griezmann, lequel, pour une fois, n'a pas marqué.
Les trois autres buts ont été inscrits par Saul (17e), Thomas Partey (72e) et Fernando Torres (90e+1) et l'Atletico, qui a consolidé sa troisième place (71 pts), aborde avec appétit le derby européen prévu mardi.
Si rien n'est joué en tête de la Liga, les choses se sont largement décantées en bas de tableau: après l'officialisation de la relégation d'Osasuna (20e) mercredi, Grenade (19e) a subi le même sort samedi. Et dans le sens inverse, Levante a acté son retour dans l'élite.

3/5/2017
Lu 2753 fois
| |
 
Champion’s League / Demi-finales aller : Real Madrid-Atletico:Le 15ème derby en trois saisons
Le Real Madrid et l’Atletico, opposés aujourd’hui mardi en demi-finale aller de Ligue des champions (19h45), se sont rencontrés quatorze fois toutes compétitions confondues depuis trois ans, dont deux finales de C1 en 2014 et 2016, points de départ d’une rivalité décuplée.

24 mai 2014, finale de C1:
Real-Atletico 4-1 a.p.
FINAL RENVERSANT. Le Real décroche sa dixième Ligue des champions (la «Decima») après un improbable retournement de situation. L’Atletico marque par Diego Godin et croit à sa première C1 lorsque Sergio Ramos égalise de la tête au bout du temps additionnel (90e+3). En prolongation, Gareth Bale, Marcelo puis Cristiano Ronaldo sur penalty actent le sacre merengue.19 août 2014, Supercoupe d’Espagne aller: Real-Atletico 1-1
TRISTE NUL. Au terme d’une morne rencontre de début de saison, le match de la revanche tourne court, Raul Garcia répondant à James Rodriguez.22 août 2014, Supercoupe d’Espagne retour:
Atletico-Real 1-0
CONSOLATION. Trois mois après leur échec en C1, les «Colchoneros» se consolent en remportant la Supercoupe d’Espagne sur un but du Croate Mario Mandzukic.13 septembre 2014, 3ème journée de Liga: Real-Atletico 1-2
DÉFAITE FONDATRICE. Malgré un penalty de Ronaldo, Tiago et Arda Turan tirent profit des largesses défensives du Real Madrid. Cette défaite sera néanmoins fondatrice pour la «Maison blanche», qui enchaînera ensuite 22 victoires consécutives (record en Espagne).7 janvier 2015, 8e aller de Coupe du Roi:
Atletico-Real 2-0
RETOUR GAGNANT. Fernando Torres, revenu à l’Atletico sept ans après avoir quitté son club formateur, est titulaire. Même si l’attaquant reste discret, Raul Garcia (sur penalty) et José Maria Gimenez sont bien présents.15 janvier 2015, 8e retour de Coupe du Roi:
Real-Atletico 2-2
SIGNÉ «EL NIÑO». Après son premier match une semaine plus tôt, ses premiers buts: Fernando «El Niño» Torres inscrit un doublé au Bernabeu pour qualifier l’Atletico, malgré deux égalisations signées Ramos et Ronaldo.7 février 2015, 22e journée de Liga: Atletico-Real 4-0
LE REAL HUMILIÉ. Fantomatique, le club merengue s’incline lourdement au Calderon sur des buts de Tiago, Saul, Mandzukic et l’intenable Antoine Griezmann. L’entraîneur Carlo Ancelotti, limogé en fin de saison, jugera ce match comme son pire au Real.14 avril 2015, 1/4 aller de Ligue des champions: Atletico-Real 0-0
FERMÉ À DOUBLE TOUR. Une rencontre de guerriers, peu d’occasions, et un score nul et vierge.23 avril 2015, 1/4 retour de Ligue des champions:
Real-Atletico 1-0
«CHICHARITO» PROVIDENTIEL. Le match retour est tout aussi serré mais le Mexicain Javier «Chicharito» Hernandez qualifie in extremis le Real, qui s’inclinera ensuite en demi-finale.4 octobre 2015, 7e journée de Liga:
Atletico-Real 1-1
FRILOSITÉ. L’équipe entraînée par Rafael Benitez marque vite par Karim Benzema mais elle se laisse rejoindre sur un but de Luciano Vietto. Aussitôt, les critiques pleuvent sur Benitez, taxé de frilosité. Il sera remplacé en janvier 2016 par Zinédine Zidane.27 février 2016, 26e journée de Liga: Real-Atletico 0-1
GRIEZMANN ASSOMME ZIDANE. Pour son premier derby comme entraîneur du Real, «Zizou» s’incline au Bernabeu avec un but de son jeune compatriote Antoine Griezmann.28 mai 2016, finale de C1:
Real-Atletico 1-1 a.p., 5 t.a.b. à 3
L’ATLETICO MAUDIT. Deux ans après la «Decima», le Real récidive en finale contre l’Atletico: l’équipe de Zidane marque grâce à Sergio Ramos (15e), Griezmann rate un penalty (48e) avant que Yannick Carrasco n’égalise (79e). Aux tirs au but, c’est le Real qui s’impose contre des «Colchoneros» décidément maudits...19 novembre 2016, 12èmejournée de Liga: Atletico-Real 0-3
RONALDO EN VIRTUOSE. Un récital du Real Madrid, ponctué d’un triplé de Cristiano Ronaldo, permet à l’équipe de Zidane de gagner le dernier derby disputé au stade Vicente-Calderon en Liga.8 avril 2017, 31ème journée de Liga: Real-Atletico 1-1
ENCORE GRIEZMANN. Alors que le Real mène 1-0 sur un but de Pepe, «Grizi» surgit à nouveau au stade Santiago-Bernabeu et arrache le nul à la 85e minute d’une frappe du gauche imparable.

3/5/2017
Lu 52 fois
| |
 
Monaco-Juve et Real-Atletico pour une option

Le Real tentera de prendre d’emblée un certain avantage en recevant l’Atletico dans un nouveau derby madrilène, mardi en demi-finale aller de Ligue des champions, alors que Monaco voudra sa revanche contre la Juventus mercredi.Madrid contre Madrid
Mardi (19h45 GMT+1): Real Madrid (ESP) - Atletico Madrid (ESP)
Les rivaux de la capitale espagnole se retrouvent en C1 pour la quatrième fois en quatre ans, après les finales 2014 et 2016 et les quarts 2015, qui ont tous souri au Real. L’avantage psychologique est donc du côté des Merengues.
Quoique: les Colchoneros n’ont connu qu’une défaite en dix matches face à leur rival local sur la scène nationale depuis leur revers dans la finale 2014, signant cinq victoires et quatre nuls, le dernier étant un 1-1 à Bernabeu en avril.
Le Real possède cependant plus d’expérience européenne, puisqu’il dispute sa septième demi-finale consécutive en Ligue des champions (record). Mais attention: le tenant du titre a intérêt à faire le plein à domicile, car les déplacements en demi-finales de C1 ne lui réussissent guère dernièrement (une seule victoire, pour deux nuls et quatre défaites).
Au cours d’un match hautement tactique, entre l’»Atleti» plutôt défensif de Diego Simeone et le Real plus allant de Zinedine Zidane, il y aura un duel à distance de buteurs, entre Griezmann, qui avait raté un penalty lors de la finale 2016, et Cristiano Ronaldo, qui a franchi la barre des 100 buts dans l’épreuve-reine mais qui vient lui aussi de rater un penalty, samedi contre Valence (victoire 2-1).
Benzema de son côté tentera d’inscrire son 52e but en C1, ce qui lui permettrait d’être le seul meilleur buteur français devant le légendaire Henry (51). Il devrait être associé à Cristiano et Isco, a priori le remplaçant de Bale (blessé).Monaco veut sa revanche
Mercredi (19h45 GMT+1):
Monaco (FRA) - Juventus Turin (ITA)
Entre le club de la Principauté et celui du Piémont, c’est presque un derby. Mais dans les têtes, la proximité sera plus historique que géographique: la Juventus avait éliminé l’ASM en quart de finale 2014-2015 (1-0, 0-0), avant de s’incliner en finale. Aucun club français n’a jamais éliminé la Juve, d’ailleurs.
Il y aura une opposition de styles, entre une équipe de Monaco qui affole les compteurs avec 146 buts marqués en 57 matches toutes compétitions confondues (2,5 buts en moyenne), et une formation turinoise hermétique qui n’a encaissé que deux buts en 10 matches européens cette saison, et qui peut encore égaler le record en la matière (2 buts encaissés par l’AC Milan sacré en 1994).
Monaco a sorti des équipes joueuses (Manchester City et Dortmund). Son attaque flamboyante, menée par le renaissant Falcao et l’incroyable Mbappé (18 buts sur ses 18 derniers matches à 18 ans), et animée par les créatifs Bernardo Silva et Lemar, se frotte désormais à une forteresse.
Car la «Vieille Dame» est surtout une «Dame de fer», grâce notamment à sa BBC (Buffon-Bonucci-Chiellini). Tout en ayant de belles munitions en attaque, avec Higuain dans l’axe et Dybala en soutien, l’homme qui a inscrit un doublé au Barça en quart de finale (3-0, 0-0).
Monaco «est une formation qui se projette beaucoup vers l’avant, qui attaque en nombre et qui marque beaucoup de buts, mais cela veut dire aussi que nous aurons des espaces», a avancé le jeune Argentin.

3/5/2017
Lu 3694 fois
| |
 
La Juventus économiquement sans rivaux en Italie

Dominatrice en Italie sur le terrain avec cinq et bientôt six titres consécutifs, la Juventus Turin n'a pas non plus de rivaux au plan économique, malgré la présence en Serie A d'investisseurs chinois (Inter et AC Milan) ou américains (AS Rome).
L'artisan de la solidité financière de la "Juve" est son président Andrea Agnelli, fils d'Umberto Agnelli et neveu de l'"Avvocato" Gianni Agnelli, deux anciens présidents du club.
Agnelli a pris les commandes de la "Vieille dame" en 2010, trois ans après la remontée de la Juventus en Serie A. Sous son impulsion, le chiffre d'affaires du club a plus que doublé entre 2010-2011 et 2015-2016, passant de 156 à 350 millions d'euros, selon les estimations de la Gazzetta dello Sport en août dernier.
En 2010, le club turinois était pourtant nettement en retrait par rapport aux deux de Milan (228 M EUR pour l'AC Milan et 217 M EUR pour l'Inter) et à peu près à la même hauteur que l'AS Rome.
Mais en cinq ans, les Bianconeri ont creusé un gouffre entre eux et leurs poursuivants, le Milan et la Roma affichant 220 millions d'euros de chiffre d'affaires, alors que l'Inter est descendue à 185 M EUR.
L'un des premiers éléments d'explication de cette réussite est bien sûr le stade. Dans un pays où la plupart des enceintes sont vétustes et à moitié vides, le Juventus Stadium, inauguré en 2011 et propriété à 100% du club, est une grande réussite.
Moderne et bien conçu, il ne compte que 41.000 places mais il est plein à chaque match. Autour du stade, ont déjà été installés un musée et une clinique, le "J Medical".L’'effet C1
Ce J qui figure aussi sur le nouveau logo dévoilé en janvier 2017 illustre le gros travail effectué par la Juventus sur l'image de marque, le merchandising et les licences.
Mais le développement économique se fait forcément en parallèle avec la réussite sportive et c'est par ses qualifications systématiques en Ligue des champions que la "Vieille dame" crée l'écart.
A l'image du Bayern Munich en Allemagne, la Juventus se veut désormais un club à l'ambition plus européenne que domestique. Avec une finale en 2015 et au moins une demi-finale cette saison, les rentrées d'argent liées à la C1 sont considérables: environ 170 millions d'euros entre 2014 et 2016, et encore près de 100 millions d'euros cette saison.
Au total, l'importance de son chiffre d'affaires donne au club turinois une capacité d'investissement aujourd'hui sans égale, qui lui a notamment permis l'été dernier de recruter Higuain et Pjanic pour plus de 120 millions d'euros.
La donne pourrait changer avec l'arrivée d'investisseurs chinois à l'Inter Milan et à l'AC Milan, mais ils vont d'abord devoir apprendre à dépenser mieux plutôt qu'à dépenser plus.
Car alors que l'Inter aligne les transferts à 20 millions d'euros ou plus sans grand résultat sportif (Gabigol, Kondogbia, Joao Maria...), la Juventus et son directeur sportif Giuseppe Marotta se trompent peu.
Le duo Paul Pogba-Kingsley Coman n'a ainsi même pas coûté un million d'euros à la Juve. Ils ont été revendus 130 millions d'euros. Tant que le club turinois sera aussi habile sur le mercato, il sera intouchable.

3/5/2017
Lu 38 fois
| |
 
Tennis / 17ème Grand Prix Lalla Meryem à l’U.S. Cheminots: Le charme, l’élégance et le haut niveau…font bon ménage

M. BELAOULA

DÉSORMAIS, on est à mi-chemin de la consécration finale de cette 17ème édition du Grand Prix de S.A.R. la Princesse Lalla Meryem qui se déroule, pour la deuxième année consécutive, à l’U.S Cheminot de Rabat qui mérite le détour et où le charme, l’élégance et le haut niveau font bon ménage.
Aujourd’hui, on est au stade des huitièmes de finales en « simples » et des quarts de finales en « doubles ».
Mais auparavant, on a bouclé, tout d’abord, l’anti-chambre des « qualifs » qui ont ouvert les portes du tableau final à la Canadienne Gabriela Dabrowski, l’Argentine Nadia Podoroska, la Serbe Aleksandra Krunic et à la Suissesse Conny Perrin ce tableau final qui a débuté en trombe avec les palmarès, Francesca Schiavone, a créé la surprise en dominant la Hongroise et tête de série n° 4, Timea Babos, sur le score de 6/4 – 6/1. C’est l’expérience de la vainqueur de Roland Garros 2010 et de ce Grand Prix en 2013 qui a dicté sa loi au détriment de la Coriace Babos, finaliste en 2015 de cette prestigieuse compétition.
Deux Belges…out
De son côté, la n° 5 et 31ème mondiale, le Kazakche Yubia Putintseva, a validé son billet pour le second tour d’aujourd’hui aux dépens de l’Allemande Andra Petkovic qui a perdu par 6/3 et 6/4. La Kazakche aura à croiser, tout à l’heure, l’Américaine Varvara Lepchenko qui a éliminé la Belge et 92ème W.T.A, Kristen Flipkens, en trois manches 6/3, 1/6, 6/3 pour une durée de 1 heure et 48 minutes.
Avant elle, c’est sa compatriote Yamina Wichmayer (74 ème W.T.A) qui a été battue en deux sets (6/3 – 6/2) par la Russe Ekaterina Makarova (41ème W.T.A).
Pour la Française Alize Cronet, ce fut un petit tour et puis bye-bye sur ordre de l’Américain et tête de série n° 8, Alison Riske, qui a bouclé la boucle sur sa quatrième balle de match (6/2 6/4) pour filer au second tour de ce mercredi où elle affrontera l’Italienne Sara Errani, la 110 ème mondiale.
Cette dernière qui a fait parler son répertoire richement varié pour surclasser l’ex-championne du monde junior, la Russe Anna Blinkova, en deux fois 6/3.
Donc, six rencontres de consommée, pour le compte de ce premier tour, aux côtés de trois confrontations en « doubles où la paire Belgo-Suisse, avec Wichmayer et Bacsinszky, a été éliminée par 4/6 – 6/4 et 10/3 dans le super tie-break de l’oeuvre des têtes de série n° 4, la Tchèque Krejcikov et la Russe Kudryavtseva.
Dans la douleur…
Ce premier tour des doubles qui a connu, aussi, une défaite dans la douleur de la Marocaine Lina Qostal, en association avec l’Espagnole Laura Pous-Tio, à l’issue du super tie-break où les deux joueuses ratèrent deux précieuses balles de match pour s’incliner, finalement, par 6/1 – 3/6 et 11/9.
Ceci dit, hier on devait jouer la dernière partie de ce premier tour du tableau final où les deux grandes favorites, la Russe Anastasia Pavlychenkova et la Suissesse Timea Bacsinzky, seront le clou de la journée, au même titre que la n° 3, l’Australienne Daria Gavrilova, qui devait croiser la Belge Maryna Zanevska.
Quant à la récente finaliste du tournoi d’Istanbul, la Belge Elise Mertens (114 ème W.T.A), elle avait à négocier son passage au second tour de ce mercredi face à la tricolore Pauline Parmentier.
Alors pleins feux sur les quatre courts du club des « hommes du rail » où le spectacle vaut, largement, la chandelle et où l’entrée est gratuite.

3/5/2017
Lu 27 fois
| |
 
En marge du Grand Prix Lalla Meryam: Les « Sikakiyates »…

M. BELAOULA

• Lundi 1er mai, le central était, également, en fête avec le « Kid’s Day » qui a drainé une immense vague de jeunes qui ont déferlé du club organisateur et du club voisin, le Riad, et qui se sont donnés à coeur joie et à fond en échangeant des balles avec quelques actrices de ce 17ème Grand Prix de S.A.R la Princesse Lalla Meryem. Pour eux et leurs entourages, ce fut un moment inoubliable à marquer en lettres d’or.
Se sont succédées sur l’aire du jeu la tête de série n° 2 et tenante du titre, la Suissesse Timea Bacsinszky, la Française Pauline Parmentier, l’Espagnol Laura Pous-Tio et les Marocaines Lilya Hadab et Lina Qostal.
• Même le directeur du tournoi, Khalid Outaleb, a mis sa main à la patte en exhibant ses gestes techniques qui n’ont pas pris la moindre ride.
• Pour les photos-souvenirs, ce fut, vraiment, un plaisir pour les yeux que les parents n’ont pas raté l’occasion pour le mémoriser par tous les moyens audiovisuels et de reconnaître la sympathie et la gentillesse des joueuses qui ont satisfait la curiosité de leurs jeunes fans et exaucé leurs voeux.
• Finalement l’Allemande Laura Siegemund, récente vainqueur dimanche du Grand Prix de Stuttgart, n’a pas honoré son engagement où elle était attendue avec impatience par le public Rbati.
Elle fut remplacée par l’Espagnole Silvia Soler-Espinosa en tant que « Lucky-Loser ».
• C’est dans le cadre de la coopération entre le club de l’U.S.Cheminots et le Riad-club, que les joueuses ont été appelées à s’entraîner sur les courts des deux associations.
Le Riad-club qui a mis quatre courts et ses installations à la disposition de ce Grand Prix Lalla Meryem.
• Pour la bouffe des joueuses, qui sont très exigeantes, le choix s’est porté cette année sur un spécialiste de marque dans la gastronomie marocaine et internationale. Il s’agit de la « table aux épices » qui a la charge du copieux buffet, aux multiples mets et spécialités, qui est servi dans un cadre panoramique pour le déjeuner des joueuses, leurs staffs et autres invités de l’événement. Jusqu’à l’écriture de ces lignes, le staff de la « W.T.A » se déclare très satisfait, au même titre que les joueuses qui sont plus que choyées par la diversité du menu assez gastronomique.
• En fin de journée, les joueuses et leurs staffs ont eu droit à une visite guidée à travers les monuments et sites historiques de la capitale du Royaume.
Une randonnée qui les a marquées à plusieurs titres où elles ont été séduites par l’accueil et la diversité de l’Histoire de notre pays.
• Avant de jouer, hier, son premier match de « simple », contre la Canadienne des « qualifs », Gabriela Dabrowski, la Marocaine Lina Qostal a eu à jouer lundi, en partenariat avec l’Espagnole Pous-Tio Laura, son match de double, pour le compte du premier tour. Ce fut contre l’Ukrainienne Bondarenko et l’Américaine Lepchenko vainqueurs par 6/1 - 3/6 - 11/9. Et dire que Lina et sa partenaire avaient des balles de match, lors du super tie-break en menant par 9/7, avant que leurs adversaires ne renversent les vapeurs en leur faveur pour aligner quatre points d’affiliée. Ce fut une douche froide pour le public.

3/5/2017
Lu 46 fois
| |
 
Rugby : Le Printemps de Rugby Prince Héritier Moulay Al Hassan

Une autre manifestation fabuleuse du programme général de la Fédération Royale Marocaine de Rugby, une manifestation qui va sans aucun doute attirer un grand monde des fervents de la balle ovale. Donc, après la réussite et le succès enregistrés des dernières éditions et sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la Renaissance Takadoum de Rugby organise la 14ème édition du « Le Printemps de Rugby le Prince Héritier Moulay Al Hassan ».
Cet événement qui aura lieu le samedi 06/05/2017 au Stade du FUS (Bab Rouah) à Rabat (à partir de 9 heures du matin), sera placé sous l’égide de la FRMR, du ministère de la Jeunesse et des Sports et en étroite collaboration avec la Wilaya et les Conseils des élus de la Région Rabat, Salé et Kénitra. Cette fête annuelle tant attendue connaîtra la participation de plus de 500 jeunes enfants (filles et garçons), une fête est programmée au terrain du Fath Union Sport (FUS) d’un riche d’événements historiques de Rugby. Et pour rafraîchir les mémoires, aux années 80, la fédération (sous la présidence de Abderrahim Bougja) a lancé sur ce terrain la première opération de vulgarisation de rugby (1000 jeunes pratiquants) ensuite on a organisé deux rencontres internationaux (Maroc/Russie et Maroc/Portugal) avec comme président feu El Filali Tabiî. Aujourd’hui, c’est une autre occasion aux jeunes de taper un ballon de rugby, d’extérioriser leurs potentiels technico-physiques et d’enrichir leurs bagages de connaissance. Les organisateurs sont bien plongés à préparer un programme alléchant d’activités et on a qu’à souhaiter à tout le monde une belle journée de distraction, de détente et de meilleure réussite.

3/5/2017
Lu 29 fois
| |
 
Botola Maroc Telecom D1 : Mise à jour de la 24ème journée : IRT-KACM et HUSA-FUS

Mohamed Mellouk

(Ph. Nidal)
(Ph. Nidal)

La FRMF a programmé pour aujourd’hui, mercredi, deux mises à jour de la 24ème journée. Il s’agit des matches qui opposent l’Itihad de Tanger et le Kawkab de Marrakech ainsi que le Hassania d’Agadir au Fath Union sport. Deux matches qui ne pourront pas avoir une grande une incidence sur le classement puisque seul le Kawkab est intéressé. Le Hassania et le FUS et l’Itihad de Tanger n’ont rien à perdre si ce n’est une montée au classement pour voir un peu plus clair dans l’engrangement des points. Par contre, le Kawkab qui n’a jamais été aussi proche de la relégation lui se doit de remporter cette rencontre, mais en face il y a l’Itihad de Tanger qui aimerait, en compagnie de Mohamed Sabek, dit « Simo » son nouvel et momentané coach, de tenter de se réhabiliter aux yeux de son très large et fidèle public. Un match qui ne peut qu’accentuer les problèmes des Marrakchis surtout qui font, là, un très long déplacement jusqu’à la capitale du Détroit. Mais comme le football n’est pas une science exacte, une ou des surprises ne sont pas à exclure. D’ici là, wait and see !

Programme de cette mise à jour, aujourd’hui
Grand Satde de Tanger à 16h00: IRT-KACM
Grand stade d’Agadir à 19h00: HUSA-FUS

3/5/2017
Lu 40 fois
| |
 
Botola Maroc Telecom D2 : Surprenant RAC...

Nourreddine Regragui

Il est entrain de déjouer les pronostics. ‘’Non, vous savez, à partir de la 20ème journée, Abdelhak va lâcher‘’. Ainsi, le ‘’disque’’ se répète à chaque saison. ‘’Je célèbre les 100 ans du RAC, et comme vous l’avez bien mentionné sur vos colonnes, le stade Père Jégo en mode new look prend des couleurs africaines. Ce qui l’internationalise et donc l’exploiter 7/7. Un lieu de vie, voilà ma stratégie‘’, explique Rizkallah, président directeur général du RAC, un qualificatif qui dérange plus d’un.
27ème journée, 46 points, 14 matchs gagnés, 4 nuls et, c’est vrai, 9 perdus. Abdelhak qui fait mieux que les mythiques MAS, JSM, MCO, ASS, IZK et Oued Zem représentants de provinces avec leur conseil de ville, les annonceurs et autre conseil de région. Rizkallah, a sa foi, son expérience et sa détermination à offrir à tous les Racingmen, le cadeau des 100 ans. Une école de football. Les Cherkaoui, Ajaka, Mendoca himself, Hamid Kala, Nejmi, Harit et Hanouni sont passés par là. Génération des années 70/80, les Rkioui, Chihab et Salhi en mode ‘’prêté’’ ont appris le métier. Vint la génération à Ayoub Kaâbi (meilleur buteur de l’élite 2) et là, chapeau à tout le staff technique avec les professeurs Brahim Banouni, Chahid, Aziz du secrétariat, la sympathisante famille Milani qui, dans un travail collégial, apportent leur pierre à l’édifice.
Le RAC cher à Daniel Pillard (célèbre journaliste français) et feu Nacer, c’est aussi le RAC du quartier Bourgogne, le RAC de Si Ahmed Antifi dont un tournoi annuel au grade d’international est organisé à sa mémoire. Abdelhak sur le front RAC et, parallèlement, président de l’Amical des entraîneurs Marocains. Mendoça a de la force et ça, beaucoup trouveront un prétexte pour râler.
Une gestion. ‘’Le mardi, les joueurs sont payés, point barre‘’, nous fait rappeler souvent Mendo. Ni grève, ni protestations, ni faux problèmes. Abdelhak voyagera la semaine prochaine à Khemisset, recevra la JSM et fêtera, sauf surprise, les 100 ans à Agadir (30ème journée devant l’Olympique Dchéira).
Raclée, c’est le Youssoufia de Berrechid qui est passé par l’annexe du stade Père Jégo (27ème journée) pour mesurer et nous annoncer le sérieux à Abdelhak d’en finir avec ce disque qui dit que le jour où le RAC montera…Oui, effectivement, l’accession est aux portes de l’Oasis.

3/5/2017
Lu 6036 fois
| |
 
 
 
   Autre
 


Témoignage de Mme Rabiaa, maman d’un enfant atteint d’un handicap : Nécessité d’adapter les contrôles, présence d’accompagnateur et temps supplémentaire, une nécessité vitale lors du passage des examens
3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques
Sahara : La France salue l'adoption à l'unanimité de la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Polémique autour des examens de passage pour enfants en situatoin d’handicap : Tiraillements entre MEN, société civile et parents d’élèves

Dossier réalisé par Bouteina BENNANI

Entretien avec Mme Sabah Zemmama, Présidente de l’UNHAM Origine de la problématique


Droit à l’accompagnement pour les personnes en situation d’handicap mental : Le ministère de l’Éducation nationale dément son annulation

 
   
  Chronique
 
Présidentielle française 2017 : Adieu gauche-droite

Ahmed NAJI

Littérature japonaise : Le Haïku
Par Idriss Shah Badidi
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Le marché du travail au Maroc analysé par l’Oxford Business Group : Alliance du privé et du public
 Réunion des ministres chargés de l’Eau de l’Union pour la Méditerranée : Stabilité, développement humain et intégration
 Réunion des ministres chargés de l’Eau de l’Union pour la Méditerranée : Stabilité, développement humain et intégration
 Parti de l’Istiqlal : Congrès extraordinaire, aujourd’hui samedi
 Communiqué de l’UNHAM
 Trophées Marocains du Monde : Cinq figures de l’immigration primées
 Projet de loi de finances 2017 : 190 milliards de DH d’investissements publics et hausse du taux de croissance prévu à la moitié de l’année : Création de 23.768 postes budgétaires, outre 11.000 dans l’enseignement
 La crise cardiaque n’épargne pas les femmes
 3ème rapport national sur les des droits de l’Homme : Le défi de l’intégration dans les politiques publiques
 Marché des denrées alimentaires pendant Ramadan : Toutes les mesures nécessaires prises pour son approvisionnement


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems