Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
    Indice des prix à la consommation en 2016 : Hausse de 1,6% ...      Affaire Gdim Izik / Des avocats belges saluent le climat et les conditions «exemplaires» dans lesquels se déroule le procès ...  
   
 
        Economie
 
Station de Saïdia :En dessous du standard de qualité, développement dispersé et incohérent et manque d’animation

En octobre 2004 le Gouvernement marocain a signé une convention de mise en valeur de la Nouvelle Station Touristique de Lixus avec les sociétés THOMAS & PIRON SA (société de droit belge, chef de file), L’ATELIER SA (société de droit belge) et ORCO (Optimaal Rendment Consortium B.V (société de droit néerlandais)).
Conformément aux engagements de ladite convention et pour réaliser les travaux d’aménagement et de valorisation de la NSTL, les aménageurs ont créé en mars 2005, la société d’aménagement de Lixus (Salixus).
En raison de la crise financière mondiale de 2008 et des difficultés rencontrées par les investisseurs à développer et à gérer un projet touristique d’une telle ampleur, le projet a connu un retard dans son développement. Ceci a poussé lesdits investisseurs, après autorisation du gouvernement, à vendre en 2009 leurs parts aux sociétés Alliances Développement Immobilier (ADI) (83,5%) et H Partners (16,5%). En 2010 ADI acquiert la part de H. Parteners et devient ainsi propriétaire de 100% du capital de Salixus.
Pour rattraper le retard enregistré par le projet et enrichir le programme de la station, les nouveaux investisseurs ont fait la demande d’une révision du programme, du phasage, du calendrier de réalisation ainsi que du programme d’investissement direct.
Un avenant à la convention de mise en valeur a été signé le 26 septembre 2012 par le Chef du gouvernement et Salixus. Les principaux changements apportés par l’avenant sont :
- Le changement du chef de file et du noyau stable : c’est ainsi que suivant la nouvelle convention La Société Alliances Développement Immobilier (ADI) SA constitue le chef de file et le noyau stable ;
- La reprogrammation des phases de réalisation de la NSTL : Les phases du projet ont été réduites de 5 phases à 3 phases et ce en vue d’accélérer le rythme de réalisation de la station.
- La réadaptation du plan d’aménagement et du cahier des charges urbanistiques.
Selon les informations fournies par la SMIT, le bilan des réalisations afférent à la station Lixus par rapport aux objectifs de 2020 se limite pour ce qui est de la composante touristique à un hôtel en cours de finalisation d’une capacité de 450 lits contre un objectif global de 7926 lits touristiques, soit un taux de réalisation de 5,7%. Rapportées à l’objectif de capacité touristique de la première phase du programme (prévu à l’horizon 2015) les réalisations sont inférieures à 11%. Pour la composante résidentielle le bilan à fin juillet 2015 fait état de 48 villas et 32 duplexes, soit une capacité totale de 448 lits résidentiels, sur 8380 lits prévus, ce qui donne un taux de réalisation de 5,35%. Pour la composante animation, les réalisations se limitent à un golf et un club house.
Après l’ouverture de la station de Saïdia en juin 2009 et la livraison de ses premières composantes, à savoir trois hôtels d’une capacité totale de 3170 lits, d’un VVT de 354 lits et d’une Résidence Touristique (RT) de 951 lits, soit une capacité touristique totale de 4475 lits représentant environ 26,47% de l’objectif escompté, en plus de 5900 lits résidentiels (1300 appartements et 137 villas), et des composantes d’animation (une marina, un golf et une médina), la station a été reprise en juin 2011 par la CDG et la SMIT à travers le protocole d’accord signé entre ces deux entités et le gouvernement marocain. Aussi, un avenant n° 4 a été signé entre ce dernier et la Société d’Aménagement de Saïdia (SAS).
Le principal changement introduit après ces actions, est la reprise par la Société de Développement de Saïdia (SDS) de certains travaux d’assainissement prévus par le Cahier des Charges Techniques (CDCT).
L’avenant sus-indiqué stipule aussi que la SDS proposera le repositionnement marketing de la NSTS et le concept d’aménagement qui en découle. Le plan de lotissement objet de l’autorisation de lotir sera modifié en conséquence et soumis par la SDS pour validation aux autorités compétentes en matière de délivrance des autorisations de lotir. A ce niveau, il convient de souligner qu’une étude de repositionnement de la station Saïdia a été effectuée en 2011-2012 par un cabinet conseil (T&L) qui a proposé un nouveau “Master plan” et un “Business plan” après un diagnostic de la station qu’il a réalisé, et à travers lequel il a pu mettre l’accent sur un certain nombre de dysfonctionnements dont souffre la NSTS. Il s’agit entre autres de :
- Un business model à court terme très dépendant des ventes de l’immobilier ;
- Resort inachevé et sans masse critique ;
- Saison très courte (monoproduit) ;
- En dessous du standard de qualité initialement défini ;
- Développement dispersé et incohérent ;
- Manque d’animation ;
- Manque d’adéquation entre le plan initial et la réalité ;
- Manque de vision globale du projet ;
- Qualité des infrastructures de base insuffisante.
D’après la SMIT, à mi 2015, les modifications apportées par le nouveau master plan de la station n’ont pu être validées par les autorités compétentes.
Côté capacités réalisées, aucune nouvelle sortie de capacité touristique n’a été enregistrée jusqu’à fin juillet 2015, sur un total prévu de 13 014 lits touristiques répartis entre 5 490 lits en hôtellerie et 7 524 lits en RT/ VVT. Les seules réalisations, ont été enregistrées au niveau du résidentiel avec une capacité de 936 lits contre 6839 lits prévus.

25/1/2017
Lu 76 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
   
  Dossier
 
Le Hooliganisme dans tous ses états : Les effets des différentes révolutions industrielles

Dossier réalisé par Y. Nasser
 
   
  Chronique
 
Chasser les mauvais esprits qui hantent encore le continent Le retour du Maroc à l’Union Africaine annonce un temps nouveau

Ahmed NAJI

La chronique du jour d’après : Quand l’Amérique se déchire !
Hafid FASSI FIHRI

L’Europe en question
Docteur Fayçal BOUHLAL
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Chasser les mauvais esprits qui hantent encore le continent Le retour du Maroc à l’Union Africaine annonce un temps nouveau
 La chronique du jour d’après : Quand l’Amérique se déchire !
 Indice des prix à la consommation en 2016 : Hausse de 1,6%
 Finance islamique ou participative : Contribution à la croissance et à l’inclusion économique
 L’Europe en question
 Affaire Gdim Izik / Des avocats belges saluent le climat et les conditions «exemplaires» dans lesquels se déroule le procès
 Chambre des conseillers : Colloque sur l’«Adaptation des législations nationales avec les dispositions de l’Accord de Paris sur les changements climatiques»
 30ème congrès d’anesthésie et de réanimation : Le Maroc, un des premiers pays africains signataires de la Déclaration d’Helsinki pour la sécurité des patients en anesthésie
 Faible contribution de la SMIT au plan AZUR et difficultés de suivi
 Trafic aérien des aéroports : L'Europe draine près de 69% du total


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems