Directeur : Jamal HAJJAM           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Femme   |   Régions   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |
   
 
        Culture
 
Essaouira au rythme de l’entente
Les Andalousies atlantiques ont soufflé leur 14ème bougie du 26 au 29 Octobre. Une rencontre musicale certes, mais au discours foudroyant d’espoir.

Mohamed YACOUB

Un festival qui étonne et qui rassure. Unique dans son approche, il caresse le cœur, titille l’esprit et boxe les idées reçues. La tolérance, il la prône depuis sa naissance. De par son poignant forum, mais aussi à travers ses spectacles pendant lesquels on saigne du même sang. Ce ne sont pas des fusions qui s’y opèrent, mais des sortes de rappels à l’ordre.
Cela se produisait avant, ne se croise que rarement de nos jours. Mettre en phase juifs et musulmans, Palestiniens et Israéliens, humains et humains, c’est une douche d’espérance qui coule à flots. Une association pur hallal. Et pourquoi alors embêter le monde avec des thèses haineuses, parfois bouleversantes d’ignorance, souvent nourries de vengeance
Lorsqu’on chante l’amour ensemble, on ouvre des bras prêts à enlacer l’avenir en y incluant la douleur du passé. Malheureusement, ce passé se conjugue au présent. Les Andalousies atlantiques militent, à travers un conclave ouvert, pour que tout soit dit et assimilé. Les rêves de ses acteurs ne deviendront réalité qu’avec le bon vouloir de ceux qui président aux destinées d’un peuple face à un autre et - fondamentalement - inversement. L’officiel est le poison incontournable de l’officieux. C’est en quelque sorte comme si on disait : «Je t’aime mais on ne m’autorise pas à le dire». Un droit bafoué, une relation saccagée.
Cela est traduit par l’action inespérée de la Palestinienne Huda Abu Arquoub, responsable de l’Alliance pour la paix au Moyen-Orient, à l’origine du rassemblement des femmes de la région - juives et musulmanes - pour que la guerre soit réduite en cendres.
A Essaouira, elle a loué les bienfaits de cette rencontre, tout comme son compatriote Ali Abu Awwad, emprisonné avec sa mère lors de l’Intifada1 et orphelin de son frère abattu par un soldat israélien. Aujourd’hui, il évolue en pacifiste à la tête de l’association Taghyeer. Il parle les yeux baissés, la voix monocorde, le message limpide. Il espère la stabilité là-bas et maintenant. Au Maroc, à Essaouira, il cherchait une oreille attentive. Il en a eues en masse et parmi elles celle d’André Azoulay, fondateur du festival : «C’est la fraternité qui devrait nous unir à jamais.»
En définitive, ce festival est un trouble-fête aux adorateurs du chaos.

Mohamed YACOUB

9/11/2017
Lu 79 fois
| |
 
 
 
   Autre
   
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Sahara : Rappel de légitimités
Dans son discours à l'occasion du 42e anniversaire de la Marche Verte, le Souverain a fait référence
Jamal HAJJAM
 
  Dossier
   
   
  Chronique
 
Le Maroc sur orbite, à nous la Russie
Hafid FASSI FIHRI
 
  Télégramme
 
 
   
   Articles les plus lus
 

 Sahara : Rappel de légitimités
  L’Istiqlal salue hautement le discours royal à l’occasion du 42ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte
 L’œil du Maroc veille depuis l’espace
 Le Maroc sur orbite, à nous la Russie
 Appui significatif à un levier de développement régional
 Fragilité du régime sur le long terme
 Arrestation de plusieurs élèves soupçonnés de violences dans leurs établissements scolaires
 « UBUNTU-l’Afrique en Marche »
 Coordination parfaite entre le Ministère de la Jeunesse et des Sports et la FRMF
 Nouveaux vols spéciaux vers Abidjan


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems